BÉNIN : LE MINISTRE ROMUALD WADAGNI S’EXPRIME A L’ISSUE DE LA MISSION DU FMI

26 Fév, 2017 | Par | Rubrique : A la une, Economie, Manchette

Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances : « Nous gagnons en crédibilité, en attractivité et en confiance »
« Je voudrais commencer en remerciant toute la délégation du Fonds monétaire international, pour la qualité des échanges que nous avions eus, pour sa volonté d’accompagner le gouvernement dans les différentes réformes. Pourquoi le Bénin a décidé de rentrer en programme et qu’est-ce que nous gagnons en rentrant en programme ? Vous vous rappelez que nous avions fait le même exercice il y a quelques mois, au mois de juillet lors du passage d’une mission du Fmi. Au cours d’une conférence de presse, nous avions présenté l’état de notre cadre macroéconomique.

Je rappelle que nous sommes arrivés en avril et avions découvert un environnement macroéconomique assez dégradé, un niveau d’endettement abyssal, un niveau de trésorerie plus qu’inquiétant, un niveau de déficit budgétaire de très mauvaise qualité. Et en face, nous avons le programme Nouveau départ du nouveau gouvernement qui est maintenant décliné en Programme d’actions du gouvernement, « Bénin révélé ».

La question est de savoir comment, dans cet environnement économique totalement dégradé, on pouvait lancer cet ambitieux programme. L’une des choses à faire est de demander l’appui du Fonds monétaire international pour rentrer dans un programme, parce que la première priorité, c’était d’asseoir la crédibilité de notre économie. Je suis très heureux qu’après quelques mois d’échanges et de collaboration, nous sommes arrivés à cette conclusion positive.

Le Bénin gagne trois choses :

La première, nous gagnons en crédibilité. Le fait pour un pays d’être en programme, c’est l’assurance qu’en face, il y a un gouvernement qui a opté pour la transparence dans la gestion des fonds publics. Un gouvernement qui a décidé de faire les réformes nécessaires pour une transformation structurelle de son économie. A côté de la crédibilité, il faut ajouter deux éléments. Le premier est l’attractivité de notre pays. Le fait pour les investisseurs, les partenaires techniques de savoir que le Bénin est en programme, les rassure et leur donne envie de venir.

Enfin, le fait d’être en programme, change l’appréciation du respect que certaines agences, certaines compagnies d’assurance, certains organismes qui assurent le commerce au niveau international ont du Bénin. Le fait d’être en programme est l’assurance qu’on va faire de la transparence et une gestion rigoureuse des fonds publics. Cela rassure les investisseurs potentiels.

Le deuxième avantage est qu’en étant en programme, nous allons pouvoir avoir accès à un appui à la fois technique et financier (pour opérer des réformes qui ont besoin d’expertise et de l’aide budgétaire).

Le troisième élément, c’est la possibilité pour nous d’avoir accès à des financements de type concessionnels. Des financements qui, généralement, ont une composante dont des financements qui ont une durée très longue et des taux très bas du fait de la présence de la composante don… ».

    Laissez une réponse