Côte d’Ivoire : pas de messe de requiem pour Clotaire Magloire Coffie, grand maître des francs-maçons

15 Fév, 2017 | Par | Rubrique : A la une, Afrique, Manchette, Spiritualité

Les obsèques du grand maître des francs-maçons ivoiriens, Clotaire Magloire Coffie, ont démarré le 6 février à Abidjan et se poursuivront jusqu’au 10 février, date de son inhumation.

Sur l’avis de décès distribué par la famille, les chefs d’État ivoirien, Alassane Ouattara, congolais, Denis Sassou Nguesso et gabonais, Ali Bongo Odimba, figurent en tête (voir ci-dessous). Un illustre aréopage qui n’a pas fait fléchir l’Église catholique de Côte d’Ivoire dans sa décision, annoncée précédemment par Jeune Afrique, de ne pas organiser de messe de requiem pour les obsèques du fondateur et ex-grand maître de la Grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI).

Le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, est ainsi resté ferme sur sa position en tenant compte de *l’incompatibilité entre la religion catholique et la franc-maçonnerie,* bien que l’ancien grand maître fût un catholique pratiquant assidu à la paroisse Notre-Dame-de-Bietry, dans le quartier de Marcory, au sud d’Abidjan. Jean Pierre Kutwa a également demandé à Mgr Ziad Sacre, curé de la Mission catholique libanaise d’Abidjan, de ne pas célébrer une messe pour Michel Georges Ghorayed, le compagnon de route de Clotaire Magloire Coffie lors de leur accident mortel du 29 janvier, sur l’autoroute du Nord reliant Abidjan à Yamoussoukro, la capitale politique.

Tout le gotha politique et des affaires de Côte d’Ivoire

Finalement, c’est Jérémie Behanzin, le curé de *l’Église grecque orthodoxe de Côte d’Ivoire) qui a été sollicité pour célébrer un service religieux lors de la veillée* funèbre conjointe des deux défunts, le 6 février, à la salle Félix Houphouët-Boigny de la société de pompes funèbres Ivosep d’Abidjan-Treichville. Du beau monde composé du gotha politique et des affaires de Côte d’Ivoire s’était rassemblé pour honorer la mémoire des deux défunts.

Toute la hiérarchie de la GLCI était bien sûr présente, notamment le grand maître Hamed Bakayoko, ministre de la Sécurite, Alain Donwahi, grand maître de la province du Grand centre et ministre de la Défense. D’autres responsables politiques comme le vice-président Daniel Kablan Duncan, originaire de la ville de Grand Bassam comme Clotaire Magloire Coffie, étaient présents, tout comme Bruno Koné, le ministre de l’Économie numérique, l’ex-Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio, Charles Koffi Diby, président du Conseil économique, social et environnemental ou encore l’ex-première dame Henriette Konan Bedié.

Durant la veillée, outre les témoignages des proches des disparus et les prières du père Jérémie Béhanzin, un écran géant installé dans la salle diffusait des photos retraçant des images du parcours terrestre des illustres disparus.

Par Baudelaire Mieu

    Laissez une réponse