Causerie sur la Saint Valentin sans sexe

10 Fév, 2017 | Par | Rubrique : A la une, Manchette, Santé, Société

Stéphanie MONTCHO et l’association  » La vie est belle », sensibilisent les jeunes filles du lycée Toffa 1er

Les élèves filles du Lycée Toffa 1er de Porto-Novo ont assisté, hier lundi 06 février 2017, au lancement de la 5ème édition de la séance Causerie sur les dégâts causés par la mauvaise gestion de la fête de la Saint Valentin qui ne n’est pas sans répercussions sur leur cursus scolaire. Ainsi la présidente de l’Association « La vie est belle » Stéphanie Montcho et toute son équipe entendent sensibiliser les élèves filles de ce lycée afin qu’elles prennent conscience des dangers qu’elles courent en allant sans réfléchir au sexe au nom de la Saint valentin.

A chaque veille de la célébration de la fête de la Saint Valentin depuis cinq ans, l’association « la vie est belle» constituée de journalistes, de présentateurs et d’animateurs medias, et présidée par Stéphanie Montcho va au contact des jeunes filles et jeunes gens des collèges et lycées pour les sensibiliser sur les dangers liés à la mauvaise célébration de la Saint Valentin. Cette année, c’est le lycée des jeunes filles Toffa 1er de Porto-Novo qui a reçu les membres de l’association à travers une causerie-débats. A partir de son histoire qui  est un mauvais souvenir, la présidente Stéphanie Montchoa touché la sensibilité des jeunes filles du Lycée Toffa1er.

Elle a conté comment elle est allée très jeune au sexe lors de la célébration de la fête de la Saint Valentin avec un homme plus âgé et pour cette seule fois, elle est tombée enceinte ceci a eu des répercussions sur son cursus scolaire heureusement que la Providence l’a sauvée et aujourd’hui elle arrive à gagner sa vie.  Pour Stéphanie Montcho, présidente de l’association « la vie est belle», les jeunes filles pensent que la fête de la Saint Valentin est une fête du sexe. Du coup, elles profitent de cette occasion pour faire des bêtises qui, pour la plupart du temps, sont préjudiciables à leur avenir, a-t-elle déclaré.

Donc en s’appuyant sur sa propre expérience, Stéphanie Montcho a pu faire comprendre aux jeunes filles du lycée Toffa 1er de Porto-Novo que la fête de la Saint Valentin peut être célébrée sans sexe et de manière saine. Pour elle, étant sur les bancs, ce sont les études qui doivent préoccuper les jeunes filles en premier. « Nous organisons cette causerie-débats à la veille de la célébration de la fête de la Saint Valentin pour permettre aux jeunes filles d’avoir sur elles les conseils, les informations et les orientations pour éviter les dérapages», a-t-elle confié à la presse.

Pour la circonstance, l’expertise de madame Rafiatou Akpado Adimi a été sollicitée pour permettre aux jeunes filles de toucher du bout des doigts les dangers liés à la mauvaise célébration de la fête de la Saint Valentin.

Cette année, le lancement de la causerie a eu lieu ce lundi 6 février 2017 au Lycée Toffa1er des jeunes filles, le mercredi 8 février 2017 l’équipe de l’association la Vie est belle sera à ATropocodji, commune D’Abomey-Calavi pour continuer la sensibilisation,le jeudi 09 à Sô-Ava et le samedi 11 février 2017, elle va clôturer avec les élèves du CEG Dantokpa avec un mini concert ayant pour tête d’affiche l’artiste Sèssimè.

Kola Paqui

    Laissez une réponse