Lettre ouverte de l’Organisme Ouest Africaine pour la Décentralisation (OOAD) à son excellence le Président de la République du Bénin, monsieur Patrice Talon

3 Fév, 2017 | Par | Rubrique : Chronique

Objet : Indignation suite à la destitution en cascade des Maires.

Monsieur le Président,
C’est avec grande désolation que l’OOAD suit l’actualité politique dans votre pays notamment en ce qui concerne la politique au niveau locale, puisque c’est notre domaine de compétence. Le Bénin votre pays a opté depuis 2003 à la décentralisation qui veut que le pouvoir descende vers le bas peuple afin que l’exécutif se consacre aux grands projets de développement retenus dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’action. Quatorze ans après, force est de constater que le processus reçoive du plomb dans l’aile tout juste après votre avènement.

En effet, plusieurs Maires ont déjà été destitués sous votre ère. Nous voulons citer par exemple SOURADJOU KARIMOU de Parakou, l’ex Maire d’Allada etc. Le cas qui fait objet d’actualité est celui de Ouidah, où la destitution du Maire Séverin ADJOVI est en cours.

Ce qui écœure l’OOAD, c’est que dans la plupart des cas, ces Maires ne sont accusés que de faits non probants attestés pas des tribunaux. Il n’est pas avantageux qu’on se base sur des supputations pour démettre les autorités communales.

En outre, cet état de chose hypothèque dangereusement le développement des communes et arrondissements en ce sens qu’il ne permet pas aux conseils de se concentrer comme cela se doit sur le travail à faire pour insuffler aux collectivités une dynamique ambitieuse d’émergence.

Monsieur le Président, voilà autant de raison qui nous ont motivé à vous écrire afin que vous, première autorité, garante  des lois et de la cohésion, vous puissiez prendre des dispositions qui s’imposent pour arrêter ce désordre qui n’honore guère votre pays. Les Maires qu’ils soient de votre bord politique ou pas, vous avez la responsabilité de veiller à ce qu’ils restent imperturbables dans l’accomplissement de la mission à eux assignée, car au bout du rouleau, le développement d’une commune X ayant pour Maire un opposant sera attribué à votre personne, puisqu’on ne voit le pays de l’extérieur qu’à travers vous.

Nous vous saurons gré des mesures à adapter pour une résolution définitive du malaise à partir de l’actuel Maire de Ouidah.

Fait à Lomé, le 30 janvier 2017,

Le Secrétaire Général de l’OOAD,

Fréjuste KPOLIME

    Laissez une réponse