CORRUPTION : AGAPIT NAPOLEON MAFORICAN DEVANT LE JUGE CE LUNDI

3 Oct, 2016 | Par | Rubrique : A la une, Insolite, Manchette

Supposé impliqué dans une affaire de corruption, l’ancien directeur de publication du quotidien béninois « Le Matinal » sera ce jour devant le juge qui connaît de ce dossier qui court depuis environ trois mois. Selon plusieurs sources concordantes, l’ancien Conseiller à la HAAC (Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication) a de très sérieux soucis à se faire car l’affaire qui le maintient dans les liens de notre justice est celle liée à une pratique qui a la peau dure au sein de l’administration publique béninoise.

agapit-a

En effet, d’après nos recoupements, Agapit NAPOLEON M. qui vient d’être reconduit comme membre de l’ANLC (Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption) est soupçonné d’utiliser des Ordres de Mission au nom d’un conducteur de véhicule administratif alors que celui-ci n’est plus en activité à l’ANLC, contraint qu’il est de rester chez lui pour avoir été suspendu.

Des déclarations de ce pauvre conducteur, une décision l’avait suspendu, donc contraint de rester à la maison et réduit au chômage. Mais curieusement, des Ordres de Missions seraient régulièrement émis en son nom. Des sommes d’argent sont ainsi payées à son profit sans que ce dernier ne touche le moindre centime. Après quelques investigations, celui qu’on peut considérer comme un ancien chauffeur de l’institution chargée de lutter contre la corruption au Bénin, découvre que Agapit NAPOLEON M. serait le bénéficiaire direct de ces prestations fictives mais payées par le contribuable béninois.

Selon le plaignant, plusieurs organes de presse avaient catégoriquement refusé de lui prêter assistance en portant cette affaire à la connaissance du public. De guerre lasse, le pauvre chauffeur porte plainte et depuis la semaine dernière, l’ANLC est ainsi éclaboussée par une affaire de corruption. Aussi se demande-t-on comment une telle pratique a pu élire domicile au sein d’une si vénérable institution.Une caution de quelques millions aurait dû être déposée en fin de semaine écoulée afin de permettre au « Conseiller » Agapit de passer plus ou moins sereinement le week-end en famille auprès des siens. Ce lundi 03 octobre 2016, tous les regards sont tournés vers le tribunal de Cotonou pour apprécier le comportement de la justice.

AGAPIT NAPOLEON M. EST-IL AU-DESSUS DE LA LOI ?

 

Mais l’autre fait davantage plus grave est le statut personnel du « Conseiller » Agapit NAPOLEON M. Selon les textes qui régissent l’ANLC, ses membres sont choisis et nommés selon des critères bien précis et très sélectifs. Or, le constat fait aujourd’hui est que cet ancien patron de la rédaction de l’un des plus grands tirages de la presse locale est un membre très actif d’un parti politique. C’est justement là où beaucoup d’observateurs se demandent comment une si grave légèreté peut échapper au gouvernement.

Comment un politicien très actif, surtout lors de la dernière présidentielle, peut-il prétendre objectivement lutter contre la corruption ? Que valent alors les textes régissant cette structure ? Voilà autant de questionnements qui bouleversent plus d’un. En réalité, le Bénin est véritablement malade de ses cadres, fils de ce pays, qui ne réfléchissent que par leur ventre ainsi que leur bas ventre. Quel est l’organe chargé de mener minutieusement les enquêtes de moralités avant la nomination des membres de l’ANLC au point où l’on y retrouve des politiciens actifs ? Quels résultats sérieux peut-on attendre des travaux d’une structure chargée de lutter  contre la corruption si celle-ci est déjà remplis d’hommes et de femmes qui ont des comptes personnels à régler à des adversaires politiques ?

Et l’opinion se rappelle les interventions publiques du « Conseiller » Agapit sur une station de radio lors de la présidentielle de 2016. A l’occasion, ce fut le parfait amour entre le combattant de la lutte contre la corruption et le candidat dit de la « continuité », Lionel ZINSOU. Cette seule étape devrait, en principe, convaincre ceux qui ont désigné ce militant à s’abstenir. Aujourd’hui, il n’est plus uniquement question d’enquête de moralité bafouée, il s’agit simplement de rechercher ceux-là qui ont encore désigné Agapit NAPOLEON M. à continuer par siéger car son mandat à l’ANLC vient à peine de lui être renouvelé après une si intense campagne électorale.

Affaire à suivre …

Par Claudine DEGLA    (www.lautrefraternite.com)

    Laissez une réponse