VLISCO

30 août, 2016 | Par | Rubrique : Afrique, Culture, Economie, Message

Depuis des décennies Vlisco a ramassé les économies de nos mères et de nos grand-mères pour financer l’économie hollandaise et européenne. Ils exploitent nos parents en achetant à prix bradé notre coton qu’ils transforment et reviennent nous vendre 1000 fois plus cher. 99% des clients de l’entreprise Vlisco sont des Africains.

VLISCO a

(Pagne VLISCO)

 

Même en Hollande, ce tissu est absent des habitudes vestimentaires. Mais Vlisco va acheter du coton asiatique ou américain qui sont subventionnés, délaissant le coton africain si celui-ci coûte 1f plus cher sur le marché international. Ses usines sont installées en Hollande sans aucune perspective de délocalisation vers l’Afrique, elle utilise de la main-d’œuvre européenne pendant que la jeunesse africaine est livrée au chômage, paye ses impôts là-bas, investit là-bas, développe le tissu industriel de là-bas, crée de l’emploi là-bas, forme les jeunes là-bas, finance l’économie de là-bas, mais déverse toute sa production chez nous en faisant croire que ce pagne et celui de la femme africaine dans une dynamique de snobisme qui pousse toutes nos soeurs, femmes, mères, grand-mères à dépenser toutes leurs économies dans l’achat de ce pagne qui du reste fait partie des plus chers sur le marché.

Vlisco fait ainsi partie de ces multinationales qui pillent l’Afrique et contribue à la maintenir dans la pauvreté et le sous-développement. Que d’enfants ont subi des privations de choses essentielles sur le continent africain parce que le revenu familial a été engouffré dans l’achat d’un pagne Vlisco! C’est un pagne certes joli, mais il faut que nous consommions Africain. Il y a des pagnes de cote d’Ivoire, du Nigeria, etc. Même si ce n’est pas la même qualité, nous devons avoir à l’esprit que c’est en les achetant que leurs producteurs auront les moyens de les améliorer progressivement afin qu’au bout de quelques années on ait sur le marché du vrai pagne africain et même de qualité supérieure à celle de Vlisco. C’est ce que font intelligemment les gens dans tous les pays qui ont émergé. Certes, d’autres pays exportent aussi du textile vers l’Afrique, mais pour Vlisco c’est trop.

Dans tous les cas, en dehors des minerais et des matières premières, vous ne verrez jamais des Hollandais ou des Européens voire même des Chinois ou autres se ruer sur produits « made in Africa ». Et si nous-mêmes nous ne consommons pas ce qui est produit chez nous, qui le fera pour nous?  Femme africaine, toi qui souffres à cause du chômage de ton mari, de ton frère ou de ton fils, sache que chaque fois que tu achètes du pagne Vlisco, tu contribues au renforcement et à la pérennisation de cette situation dont tu te plains ainsi qu’à l’extension de la pauvreté et du sous-développement en Afrique.

Laissez une réponse