WALLY BADAROU CANDIDAT AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA SACEM

19 juin, 2016 | Par | Rubrique : A la une, Culture

Je le soutiens sans ambages.

Par Olympe BHÊLY-QUENUM.

Lors de la célébration du bicentenaire de la Révolution française, je me promenais aux Champs Elysées ; badaud parmi tant d’autres, le rythme d’une musique me faisait l’impression de m’emmener où il voulait ; j’ignorais absolument l’auteur de cette création mais j’aimais déjà ce rythme, surtout  les mouvements implexes ; le lendemain, en m’informant auprès des amis experts en la matière, je sus que le ministre Jack Lang avait découvert l’artiste africain et lui aurait demandé de créer pour cet événement une musique qui fasse aimer la vie, l’art et sentir d’être heureux. Je sus en outre que le musicien était aussi un musicologue et s’appelait Wally Badarou.

OLYMPE BHËLY QUENUM a

(Olympe Bhêly QUENUM)

Badarou ? Je connaissais le Dr. Badarou ; qu’à cela ne tienne, il fallait découvrir cet artiste et je n’ai point tardé à acquérir à la FNAC deux disques vinyle Badarou. Des années plus tard, un ami italien devait me dire, enthousiaste : « J’ai découvert au Bahamas un musicien merveilleux, il s’appelle Badarou et il est Béninois. » Lucio Atinelli ne tarissait pas d’éloges or j’écrivais un roman dans lequel la musique  de Wally Badarou menait je jeu dans un chapitre ; traduit en anglais, ce roman paraitra en 2016. Wally Badarou candidat au Conseil d’Administration de la Sacem en 2016? Eh bien, c’est sans nuance que je soutiens cet homme, autant immense artiste que gestionnaire implacable.

« Il faut aider la Sacem, se battre pour la Sacem ! » avait assené le regretté Driss Chrahibi dont l’adaptation de mon roman Le chant du lac fut jouée sur France Culture par LES GRIOTS ( Bachir Touré, Douta Seck, Toto Bisinth, etc) qui eux aussi se battaient pour la Sacem.

Artiste, homme de culture proche du peuple, Wally Badarou  contribuera beaucoup à mieux faire apprécier le rôle de la Sacem.

Olympe BHÊLY-QUENUM.

Laissez une réponse