SANTE : TOUT SUR LE VACCIN IMMUNOREX

14 Juin, 2016 | Par | Rubrique : A la une, Santé

Suite à l’engouement suscité par l’article « SIDA : le vaccin enfin trouvé. Le professeur gabonnais Mavoungou présente le vaccin contre le SIDA »,  l’équipe de black-feelings.com a décidé de trouver les réponses aux nombreuses questions des internautes. Nous avons fait une synthèse des 31000 commentaires de cet article pour proposer une interview au Professeur sur les questions récurrentes.
Le professeur étant en déplacement c’est Mr Michel-Paul CORREA Président fondateur de l’institut IDRSI partenaire depuis 1998 du programme thérapeutique IMMUNOREX-DM28 du Pr. Donatien Mavoungou qui a répondu à nos questions.

– Où trouvez le médicament ?

Le médicament IMMUNOREX à ce jour n’est pas disponible dans le cadre d’une prescription par les médecins libéraux ou en milieu hospitalier. Le médicament fait actuellement l’objet de demandes AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) délivrées par le Ministère de la Santé de chaque pays ayant fait l’objet d’une demande. Dans l’état actuel le médicament ne peut être délivré uniquement que dans le cadre d’essais cliniques.

– Comment se fait-il qu’on n’entend pas parler dans les médias européens de cette découverte ?

Cette découverte est avant tout originaire du continent Africain et plus précisément du Gabon. La logique voudrait que ce soit les médias d’Afrique qui puissent en 1er lieu parler de cette innovation bio-médicale et ensuite que les médias européens s’en fassent l’écho et non l’inverse.

– Avez-vous eu des blocages ou des pressions pour empêcher la commercialisation de votre produit ?

Disons qu’on a rien fait pour soutenir ou accompagner ce programme dans le pays qui a vu sa naissance mais ne dit-on pas que nul n’est prophète dans son pays !

– Qui est le Professeur Mavoungoun et où vit-il ?

Le Professeur Mavoungou est un chercheur biochimiste il a fait ses études en France et au Canada. Il a été promu comme représentant pour le continent Africain à l’Académie Biomédicale de l’UNESCO , expert auprès de l’OMS. Le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) en France lui a rendu un hommage en 2007 pour sa carrière de chercheur. Le professeur Mavoungou a également obtenu plusieurs prix qui récompensent tous, la pertinence et les résultats probants de ses recherches. En 2008, il reçoit le Prix Special Gift of Nobel Prize Paul Ehrlich Laboratory à Nuremberg, en Allemagne pour sa nouvelle approche thérapeutique anti-VIH en immunothérapie. Il est également lauréat du prix Scolarship de la Conférence internationale sur le SIDA en Afrique à Ouagadougou en 2001. The Blue Ribbon et l’Award du GlaxoSmithKline, ainsi que le prix Senior Medical Fellowship Award complètent la liste qui n’est d’ailleurs pas exhaustive. Le Pr.Mavoungou réside en partie à Libreville ou il est Directeur du CRPH ( Centre des Recherches Pathologiques Hormonales ) et également à Montréal au Canada.

– Comment faire pour entrer en contact avec vous ?

Pour rentrer en contact il faut soit utiliser le mail à l’adresse suivante : iidsrsi@yahoo.fr soit nous contacter en message privé via la page Facebook : IMMUNOREX-DM28 ou également par téléphone au + 33 644835509

– Le vaccin est-il homologué ?

Je pense qu’il est utile de faire une précision et un éclaircissement sur la dénomination de vaccin. Suite à la conférence de presse qui fut donnée à Libreville le 6 juin 2014 un journaliste a fait une confusion entre la molécule thérapeutique IMMUNOREX-Dm28 et le candidat vaccin TAT OYI de la biotech française Biosantech elle-même représentée à Libreville et venue pour présenter également ses travaux. IMMUNOREX n’est pas et ne sera jamais un vaccin contre le VIH, IMMUNOREX et un modulo régulateur c’est-à-dire un booster du système immunitaire qui comme tout le monde le sait est la 1ère cible du virus VIH1 & 2. IMMUNOREX n’agit pas uniquement sur le SIDA. Il agit également sur plusieurs autres pathologies ou il a été testé avec succès notamment sur les maladies dites opportunistes telles que les maladies cardiovasculaires notamment l’hypertension artérielle, le diabète, la tuberculose, certaines démences, cancers, paludisme et même Ebola. IMMUNOREX vient renforcer les thérapies prescrites standards en venant renforcer et restaurer le système immunitaire.

– Le virus n’a jamais été isolé, comment la mise en place d’un vaccin serait possible ?

C’est totalement faux, le virus VIH1 & 2 ont été isolés en 1983 par l’équipe dirigée par le Pr. Luc Montagnier et Jean Claude Chermann de l’Institut Pasteur à Paris découverte qui a fait l’objet d’une publication scientifique dans la prestigieuse revue américaine NATURE .

– Pourquoi les essais cliniques se sont fait en Europe et pas en Afrique ?

De nouveau y a confusion entre les travaux du vaccin thérapeutique TAT OTY de la biotech Française Biosantech et les travaux de l’équipe du Pr. Mavoungou. En ce qui concerne les essais cliniques du vaccin de type phase 2a sur l’humain, ils ont bien été effectués en France sur 48 candidats volontaires séropositifs et non 200, au centre hospitalier de la Conception à Marseille sous la direction du Dr Isabelle RAVAUX . Cet essai du reste a fait l’objet d’une publication le 1er avril 2016 dans la revue Retrovirology. En revanche la phase 3 pour IMMUNOREX a été effectuée sur plus de 2000 patients sur une durée totale de 8 ans et non en France mais en Afrique.

– Le virus du sida existe-il vraiment ?

Naturellement le virus du sida existe bien, découvert en 1983 à l’Institut Pasteur à Paris depuis 1981. Il a occasionné plus de 30 millions de décès dans le monde, chaque jour c’est 4000 décès et 7500 nouvelles contaminations. Le pays le plus impacté par le SIDA est l’Afrique du Sud avec près de 10% de sa population infectée.

– Vous protégez-vous bien contre les méchants qui voudront que vous arrêtiez vos recherches ?

Nous n’avons aucun lobby particulier qui souhaite que cette thérapie s’arrête, l’industrie pharmaceutique s’intéresse à ce médicament car lorsqu’il est associé à d’autres traitements IMMUNOREX optimise l’efficacité de ces autres médicaments associés. A mon humble avis seules les autorités du Gabon seraient peut-être satisfaites à que ce médicament ne puisse pas être distribué aux malades. Malheureusement je ne connais pas la cause réelle de cet acharnement mais quoi qu’il en soit le médicament sera prescrit prochainement dans de nombreux pays et ce qui est pathétique c’est que probablement les seuls qui n’y aurons pas accès au début ce sont les malades Gabonais, alors même que c’est un gabonais qui l’a mis au point. Si tel est le cas la faute incombera uniquement aux autorités du Gabon et non au Professeur Mavoungou et son équipe.

PROFESSEUR MAVOUNGOU a

(Professeur MAVOUNGOU)

– Est-ce que les Occidentaux s’opposent à votre découverte ?

Non bien au contraire, le Pr Mavoungou bénéficie du meilleur accueil avec les différentes équipes internationales comme au USA, Canada, France, Israël, Australie, Kazakhstan ect … Il a été invité notamment en 2014 à la conférence mondiale du SIDA à Melbourne ( Australie).

– A quand la commercialisation ?

La commercialisation sera effective une fois que les pays ayant été sollicités auront délivrés leur AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) c’est un long processus d’accréditation réalisé par le ministère de la santé de chacun des pays.

– Et une fois commercialisé le prix serait accessible par tous ?

Le médicament IMMUNOREX sera à un prix de vente très abordable en dessous des traitements anti-VIH actuels afin de permettre à un maximum de personnes de pouvoir y avoir accès notamment sur le continent Africain.

– Est –ce bien un vaccin ou un sérum ? En d’autres termes les personnes déjà contaminées peuvent-ils être guéries ?

Comme précisé plus haut IMMUNOREX n’est pas un vaccin ni préventif ni thérapeutique. Il s’adresse à des personnes infectées par le VIH afin de restaurer le système immunitaire et contribuer également au blocage de la réplication du virus VIH. Il peut être sous plusieurs formes galéniques (comprimé, gélule, injectable et même pommade). Concernant le vaccin thérapeutique Tat Oyi, la firme française Biosantech a sélectionné IMMUNOREX comme potentiel adjuvant au principe actif vaccinal afin d’optimiser l’efficacité du vaccin. A cet effet une étude multicentrique va être réalisée dans plusieurs pays en Afrique permettant de mettre en évidence les synergies entre IMMUNOREX et le candidat vaccin Tat Oyi*.

– Le gouvernement gabonais vous soutien-t-il ?

Hélas j’ai pas souvenir d’un soutien depuis 1998. Pour l’anecdote une association Française APFA (Association des Pharmaciens Africains en France) organise chaque année son congrès dans un pays d’Afrique. En 2016 le pays choisi fut le Gabon, il fut donc demandé au Pr. Mavoungou s’il pouvait venir effectuer une présentation sur Immunorex à l’ensemble des conférenciers présents à l’occasion de ce congrès annuel. Le Professeur fut naturellement très honoré de pouvoir présenter ses résultats et de répondre aux questions des Docteurs en Pharmacie. Le lendemain de l’arrivée du comité organisateur, la Présidente de l’association fut convoquée au Ministère de la santé Gabonais ou il lui fut demander expressément de ne pas permettre au Pr Mavoungou de faire sa conférence. Je rappelle que ce congrès n’est nullement organisé par les autorités Gabonaises ni même partenaire ou sponsor. La Présidente le Dr .Yanique TCHONANG SAA déclara être très confuse et que c’était la 1ère fois que des autorités venait lui demander d’interdire à un chercheur de s’exprimer. Voilà un exemple parmi tant d’autres du soutien des autorités Gabonaises pour l’un de leur patriote qui est invité dans le monde entier à venir présenter ses résultats. A cette effet la Présidente de l’APAF vexée a de nouveau invité le Pr Mavoungou le 18 septembre à Paris dans le cadre de l’assemblée générale de cette association. Car en France il sera très difficile aux autorités du Gabon de pouvoir empêcher le Professeur de pouvoir parler. Nous pensions que ce type de pressions et de méthodes étaient uniquement réservées au régime de la Corée du Nord hélas tout laisse à penser que la Corée du Nord a réussie à faire un nouvel émule.

– Comment les internautes ou autres personnes peuvent vous aider ?

Ils peuvent nous contacter par mail ( iidsrsi@yahoo.fr ) et nous leur indiquerons comment ils peuvent contribuer à que ce médicament puisse prochainement être diffusé à bas coût dans le maximum de pays et prioritairement sur le continent Africain.

– Vos recherches sont à quels niveaux aujourd’hui ?

Les recherches pour IMMUNOREX sont terminées dans le cadre du traitement anti-VIH de nouveaux essais vont être lancés notamment entre IMMUNOREX et le candidat vaccin thérapeutique anti-VIH Tat Oyi . Des travaux vont être également menés en Côte d’Ivoire dans les cas de résistances au ARV (anti rétroviraux). Une approche scientifique avec une équipe Israélienne « Immunovative Therapies Ltd » va aussi être effectuée dans le cadre d’un traitement d’ immunothérapie anti-cancéreux dénommé Allostim & Allovax. Aujourd’hui IMMUNOREX a effectué toutes les études nécessaires afin d’apporter sa contribution dans la lutte anti-VIH. Prochainement sera communiqué le 1er pays en Afrique ou sera prescrit par le biais des médecins et pharmacies le médicament IMMUNOREX .

Source :
https://mobile.facebook.com/groups/609629315841626.
Les murs ont des oreilles info.

    5 commentaires
    Laissez une réponse »

    1. Bien à vous ,
      je suis très content de découvrir votre médicament IMMUNOREX qui aide au traitement du VIH et aussi à d’autres maladies comme le diabète . Nous prions pour que la commercialisation soit effective .
      Cordialement .
      Charles KOUASSI

    2. Bonjour,

      j’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos explications sur ce médicament IMMUNOREX DM28. Est-ce que l’OMS est au courant de votre découverte, a-t-elle donné son point de vue sur cette découverte ? a-t-elle autorisé la distribution prochaine de ce médicament ?

      merci de me répondre.

      cordiales salutations.

      prosper

    3. Je suis Gabonais et votre article que je viens de lire me perturbe. Pourquoi les autorités gabonaises (qui devraient protéger ce genre de recherches) refusent de reconnaitre les prouesses de ce cher Prof ? Par ailleurs comment peut on se procurer (et utiliser) ce medicament à l’heure actuelle (en attendant la mise en vente) ?
      Merci de bien vouloir me répondre svp. Cordialement.
      Herman.

    4. Bonjour Patron, depuis Malabo, en Guinée Equatoriale, hier le 28 septembre, je me suis renseigné de votre grande découverte. Il s’agit du vaccin contre le VIH sida et je tiens à vous féliciter vivement.
      Je crois que Dieu est à vos côté et vous gardera une très bonne place au Paradis pour ce grand succès à titre universel.
      Bravooooooooo

    5. Pr. Bjr! Suis Gabonais et Pasteur, je viens de faire la lecture de l’entretien d’un des vôtres qui répondait en lieu et votre aux nombreuses questions des des auditeurs africains émerveillés par votre génie inventeur. Comme ces frères, je te présente toutes mes références en espérant plus mieux pour vous et toute votre équipe. Aussi vous rassurer qu’au jour « j » que l’Éternel a prévu pour la mise sur le marché de ce médicament, aucune puissance du monde fut-elle appelée Ali Bongon ne résistera au temps de Dieu.
      Ce Dieu qui vous a élu bous bénisse et vous protège dans toute votre entreprise.
      Michel Ndong Ondo
      Mail: endongondoella@gmail.com

    Laissez une réponse