Corruption en période électorale :L’Eglise craint un nouveau hold-up

1 Fév, 2016 | Par | Rubrique : A la une, Dossier, Politique, Spiritualité

EPISCOPAT BENINOIS a

Plus on s’approche de la date fatidique du 28 février 2016, plus le rendez-vous présidentiel suscite des inquiétudes au sein de la population. C’est le cas de l’Eglise catholique qui est surtout préoccupée du rôle scélérat que l’argent joue actuellement et jouera lors de la campagne électorale. C’est pourquoi elle a initié, hier mercredi 27 janvier, un colloque de deux jours pour réfléchir sur la corruption en période électorale.

Un mauvais vent souffle sur le Bénin, et l’Eglise catholique le pressent. C’est ce qui justifie le colloque de deux jours qu’elle a initié depuis hier mercredi 27 janvier 2016 au Chant d’oiseau de Cotonou pour, non seulement faire part de ses inquiétudes, mais aussi pour prendre des résolutions fermes afin que la prochaine élection présidentielle du 28 février 2016 ait lieu dans la paix. Or, des élections libres et transparentes nécessitent de lourds investissements. Mais, lorsque l’argent s’invite dans le débat électoral pour acheter, non seulement la conscience des populations, mais aussi celles des autorités habilitées à donner le verdict des urnes, il devient un facteur de trouble à l’ordre public. Et il vaut mieux dénoncer, très tôt, sa nuisance que d’assister, en spectateur joyeux, à sa dictature. C’est pourquoi la question de la corruption électorale a été le thème central de ces assises organisées par l’Organisation chrétien catholique de la gouvernance (Occg).Pour le compte de la première journée où trois communications ont été présentées, les participants ont unanimement reconnu que la précampagne se déroule actuellement sur fond de mensonge, puisque les candidats se refusent de présenter à la population leurs Cv et privilégient l’argent. « Les candidats ne mettent pas sur la place publique leurs Cv. C’est pourquoi nous n’avons pas de détails sur leurs parcours afin d’élire le meilleur d’entre eux », a fait remarquer un fidèle chrétien qui, par la suite, a souhaité que la presse publie les Cv détaillés de ceux qui aspirent diriger le pays à partir du 06 avril 2016. A sa suite, Antoine Détchénou a fait savoir que l’heure est suffisamment grave, compte tenu de certaines catégories de candidats qui ont fait irruption dans le débat politique et qui utilisent l’argent comme moyen de persuasion. A cet effet, il a préconisé que l’Eglise, après des journées de prières, descende dans les rues pour manifester son mécontentement à l’endroit des candidats qui privilégient l’argent aux débats d’idées. « Il vaut mieux prévenir que guérir », a-t-il lancé.

L’Eglise décrète une journée de prières vendredi

La question de la fraude électorale a été aussi débattue. A cet effet, l’ex ministre de la Justice, Abraham Zinzindohoué, a suggéré la mise en place des brigades anti-fraude qui avaient été expérimentées lors des élections municipales de 2002 à l’issue desquelles le président Nicéphore Soglo a pu se faire élire Maire de la ville de Cotonou. Mais cette proposition, eu égard aux méthodes modernes de fraudes, n’a pas reçu l’assentiment de tous. A en croire certains, cela ne sera pas efficace, en raison du fait qu’il est envisagé de donner les résultats par téléphones. « Le téléphone, c’est une machine à fraudes », a rétorqué le professeur Maurice Ahanhanzo-Glèlè. Il sera soutenu par l’un des prêtres présents, lequel a mis un accent particulier sur le risque d’un K.o fabriqué de toutes pièces. « Le K.o n’est pas du tout naturel. Il ne faut pas s’amuser avec ça. Il ne s’agit pas de dormir auprès des urnes. Ils ont le Code. Il faut prier, agir et réagir en bon disciple du Christ. Nous sommes convaincus que Dieu nous donnera le moindre mal, si nous-mêmes ne sommes pas mauvais », a-t-il martelé. D’autres stratégies de fraudes ont également été dénoncées, notamment la distribution tardive des cartes d’électeurs, la confection des listes, le vote des étrangers et des mineurs. A cet effet, la Conférence épiscopale, faisant le constat selon lequelil y a urgence, a décidé de passer aux actes. Elle a décrété le vendredi prochain comme une journée de prières. Les travaux se poursuivent ce jour.

Par: Joël Samson Bossou

Source : Actubenin

    2 commentaires
    Laissez une réponse »

    1. kel conseil pratiquer pr l’église en cette période

    2. Quelques conseils pratiques pr l’église en cette période?

    Laissez une réponse