Déclaration de Samou Adambi « Ajavon : le plan B de Yayi »

12 jan, 2016 | Par | Rubrique : A la une, Dossier, Manchette, No comments, Politique

Rien de nouveau sous le soleil ! Lorsque les vérités sont enfouies dans le tréfonds des pensées, elles finissent toujours par se révéler. Les masques tombent, les langues se délient progressivement. Sébastien Ajavon serait le plan B de Yayi, Lionel Zinsou étant le plan A. C’est l’Honorable Samou Séibou Adambi qui l’a déclaré ce week-end sur l’émission ‘’dimanche politique’’ de Fraternité Fm à Parakou.

Ajavon est bel et bien un pion de Yayi. L’information arpente les escaliers, mais elle a fini par tomber dans les oreilles indiscrètes. Selon l’ancien député Samou Séibou Adambi, le choix fait par Rachidi Gbadamassi pour soutenir Sébastien Ajavon n’est pas une surprise. En témoignent, révèle t-il, les discussions et les échanges qu’ils ont eus au sein de la famille politique du chef de l’Etat. Samou Adambi dit ne pas vouloir tout mettre sur la place publique. Et, il souligne : « là où il (Gbadamassi) est allé, ce n’est pas un anti-Yayi. Ce n’est pas un anti-Zinsou. Ajavon et Zinsou se parlent très sérieusement. Entre le plan A et le B, les deux sont ensemble. Zinsou est le plan A, peut-être Ajavon est le plan B de la mouvance présidentielle. Si c’est Ajavon qui se retrouvait au second tour, naturellement ceux qui sont Zinsou vont le soutenir. Tout est clair désormais. Les personnalités politiques Fcbe qui regagnent le camp Ajavon ne le font pas sans l’accord du président de la République. Le grand manitou a entre ses mains le levier Zinsou et Ajavon pour le sprint de février prochain. Yayi ne veut pas partir et se donne toutes les chances. La déclaration de Samou Séibou Adambi, un très proche de Yayi, n’est pas dénué de sens. Il y a quelques jours, Rachidi Gbadamassi a menacé de parler. En fait, l’acteur politique a déclaré au cours de sa sortie de soutien à Ajavon qu’il n’a pas trahi Yayi, parce qu’il n’a pas soutenu Patrice Talon. Mieux, il menace que si on ne le laisse pas en paix, il dira qui lui a demandé d’être dans le camp Ajavon. On était en train de méditer les paroles du député Rachidi quand Sofiath Schanou, une des députés Fcbe, est venue enfoncer le clou. Elle a fait savoir dans un terme voilé qu’elle ne peut pas se retrouver aux côtés de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon sans l’accord du Chef de l’Etat Yayi Boni. Faudra-t-il être un illuminé ou un prêtre Fâ pour comprendre que le candidat ‘’subit’’ Sébastien Ajavon déroule le plan sordide de Yayi Boni pour instaurer la continuité de la gabegie ? Selon les informations, Yayi Boni serait dans la logique d’utiliser Ajavon au cas où l’hypothèse Lionel Zinsou ne marchait pas au premier tour. Et donc, quoiqu’en soit le cas de figure, il pourra avoir un de ses protégés au pouvoir parce que la logique, c’est d’éliminer coûte que coûte Patrice Talon. Ce peuple a une âme et la vérité, aussi cachée qu’elle soit, a commencé par se savoir.

Adambi : Ajavon n’est pas un anti-Zinsou

« On ne peut pas tout mettre sur la table. Mais, je ne suis pas surpris du choix de Rachidi Gbadamassi. Sa décision de supporter Ajavon est due à quelques détails. Le choix qu’il a fait n’est pas définitif. Là où il est allé, ce n’est pas un anti-Yayi ou un anti-Zinsou. Ajavon n’est pas un anti-Zinsou. Ajavon et Zinsou se parlent. Les deux sont ensemble. C’est le plan A et le plan B de Yayi. Personne ne sait si quelqu’un peut gagner au premier tour l’élection présidentielle. Donc, celui qui passe au second tour aura le soutient de l’autre entre Zinsou et Ajavon. Le départ de Rachidi Gbadamassi n’est pas un départ définitif. En politique tout est possible et les montagnes se rejoignent. On se parle tous les jours. On se parle avec le sommet. On fera tout pour le ramener ».

Ecouter les propos de l’Honorable Sam Adambi

YAYI ET AJAVON a

Laissez une réponse