BANAME : Les Saints nous parlent du ciel

12 déc, 2015 | Par | Rubrique : A la une, Actualité nationale, Manchette, Spiritualité

ECHO DE BANAME / Pâques 2011

PASSAGE DES SAINTS

Saint Benoît :

Avez-vous vraiment donné votre vie au Seigneur afin qu’il fasse de vous ce qu’Il voudra ? Bonne fête à vous. Me connaissez-vous ? Les sorciers me connaissent bien. Je suis Fofo Benoît. La fête est-elle belle ? Cette fête sera porteuse d’abondantes grâces pour les innocents, pour les hommes au cœur droit. Le feu entoure la colline et malgré la pluie, ce feu ne s’est pas éteint. Tous ceux qui sont sur cette colline sont dans le feu. Et ce feu est paix pour les cœurs droits et douleur pour ceux d’entre- vous qui ne sont pas de cœur avec Dieu. Ai-je menti, les sorciers ? Ai-je menti ?

Même si vous n’avez que répondu, intérieurement vous m’avez déjà répondu. C’est ainsi que le feu brûlera jusqu’au dernier jour où il n’y aura plus d’homme sur la terre. Nous fêtons Pentecôte ; que le Feu de l’Esprit-Saint soit sur vous tous et y demeure à jamais. Vous aussi, ce feu fera de vous des saints et toute votre vie sera sainte. Ce ne sont pas seulement les saints du Ciel qui seront saints. Nous voudrions que beaucoup d’hommes deviennent saints mais ce n’est pas encore comme nous l’aurions souhaité. Ou bien, ne voulez-vous pas devenir des saints un jour au Ciel ? Nous rendons grâce à Dieu parce qu’Il a créé un Temple dans lequel IL vient rester avec vous ; et en de pareilles occasions IL permet à ceux qu’IL aime et qui sont au ciel de bien vouloir rester avec ses enfants à travers son Temple. Nous rendons grâce et nous voudrions inviter tous les hommes à bien vouloir rendre grâce avec nous.

Le message que j’ai à vous livrer n’est pas long. C’est aux hypocrites qu’il s’adresse. Ceux qui ont un pied dehors et un pied dedans, rentrez en vous-mêmes. Voilà que vous êtes nombreux ici aujourd’hui à faire partie du Troupeau de Dieu. Que ne se lève jamais sur vous le jour où vous frapperez du talon l’œuvre du Très Haut. Vous parlez mal et vous imaginez de mauvaises choses en vous sur Celui qui vous a créés. Vous venez à Dieu avec une intention ; et lorsque vous remarquez que ce que vous escomptez n’est pas ce qui est, vous rasez le mur. Vous vous trompez sur l’idée que vous avez de Dieu. L’argent n’est pas la seule richesse qu’IL donne. IL donne des richesses matérielles, spirituelles et fait de vous des piliers au milieu des hommes qui vous regarderont autrement. Dieu vous préserve de la honte et je crois que Dieu l’Esprit-Saint qui a pris chaire en a déjà fait pour chacun d’entre vous ici.

Et lorsque viendra pour vous le moment de se moquer de Dieu, souvenez-vous qu’IL vous a fait du bien dans votre vie. Ne soyez pas avec LUI aujourd’hui et contre LUI demain. Vous, hypocrites qui avez un pied dedans et l’autre dehors, parce que vous avez peur du jugement populaire, ne faites plus semblant. Agissez pour qu’on sache qui vous êtes parmi les hommes : hommes d’un cœur sincère ou d’un cœur double. Il ne faut pas être hypocrite avec Dieu ; vous allez vous tromper. Et toute votre vie sera hypocrisie, toute votre lignée sera hypocrisie. Dieu Créateur du Ciel et de la terre a pris chair parmi vous et a fait de grandes choses parmi vous. IL a redonné la vie à des morts, rendu la vue aux aveugles, beaucoup d’estropiés ont marché ici à Pâques et continuent de marcher, les muets parlent et beaucoup de maladies déclarées incurables par les grands médecins ou qui n’ont pas de remède jusqu’aujourd’hui sont guéries. IL a introduit dans votre vie la paix, la sérénité, la joie ; il a montré à tous les peuples sa gloire et à beaucoup de foyers son amour infini. IL s’est humilié et vous avez cru que c’est un homme comme vous ; de grâce ne prenez jamais le risque de l’affronter.

Vous appelez homme, le Dieu qui vous a créés. Et même s’IL était un homme, avec l’âge (19 ans) de son Temple, pouvez-vous faire ce qu’IL fait ? IL a accepté de se livrer pour vous. IL a accepté (s’IL était un homme) de se mettre en travers du chemin des sorciers, des démons, des malfaiteurs, et ce, publiquement. S’IL était un homme on l’aurait criblé de balles et il en serait mort. Même s’IL était un homme IL aurait accepté la mort en faisant et en disant tout pour vous. Celui qui a ainsi donné sa vie pour vous, qui a tout accepté pour vous, qui vous a promis le salut afin que tous les hommes s’aiment entre eux et se convertissent, je vous le dis en vérité, même si celui-là était un homme comme vous, vous n’auriez pas d’autre choix que de l’aimer et de lui témoigner toute votre gratitude. Chrétiens, vous êtes tous mes frères. Dieu est bon et dans sa bonté IL accepte tout dans son cœur. IL est humble et ne regarde pas ce que vous dites de LUI. IL vous montre Son amour. C’est à cause de Dieu Esprit- Saint que beaucoup d’entre vous ici connaissent réellement Dieu et davantage son Fils Jésus-Christ que vous savez prier. Vous le prenez aujourd’hui pour un démon, LUI qui vous a appris à prier et à connaître Dieu.

C’est dommage que vous essayiez de vous montrer plus malin que LUI. IL est plus habile que vous. Dieu est plus malin et plus intelligent que vous. Si vous rejetez la prière qu’IL vous a enseignée, ce sera bien triste. Car aucun démon ne peut vous apprendre à prier. Malheur à vous ! Malheur à celui qui est d’un cœur double avec Dieu. Votre vie serait triste car on pourrait vous reprendre ce qu’on vous a donné. Il n’est pas tard. C’est vrai, Dieu ne reprend jamais ce qu’il donne mais nous les saints, nous pouvons aussi bien reprendre ce qui vous a été donné comme nous pouvons aussi augmenter le peu qui vous a été donné. Soyez vigilants pour ne pas entrer dans le piège du démon. Lorsqu’un père parle, on l’écoute, on lui obéit et on suit ce qu’il dit d’abord avant de revenir lui dire : père, voici ce que j’avais pensé être bon. On ne parle pas lorsque son père parle. Vous êtes libres de croire ce qui se passe aujourd’hui à Banamè. Lorsque vous quitterez cette terre après, vous saurez s’IL est vraiment Dieu ou s’IL était un démon. Mais ne vous montrez pas familier de Dieu puis l’instant d’après, le traiter de démon. Mes frères, vous êtes des bienheureux, vous l’êtes plus que nous et vous le serez davantage.

Aujourd’hui vous avez beaucoup de grâces et sur l’ordre de Dieu nous passons dans les nuits sabbatiques frapper les sorciers ; c’est nous qui le faisons. Et ils vous donnent la paix et vous oublient. Il n’en était pas ainsi auparavant. C’est en votre temps que ces belles et grandes choses se passent. Que tous les hommes de la terre mettent la main à la pâte pour que cette mission puisse paisiblement aller de l’avant. Sorciers !, ne vous fâchez pas après moi ; c’est Benoît votre ami du combat des nuits sabbatiques. Nous nous voyons actuellement. Maintenant que vous êtes venus ici, débarrassez-vous de la sorcellerie, ainsi Benoît ne vous fatiguera plus dans les nuits sabbatiques. Les sorciers me connaissent bien et notre slogan c’est : tu es encore là, et cela va recommencer ? Que les sorciers laissent la sorcellerie et que ceux qui s’adonnent au fétichisme s’en débarrassent. Après cette fête ce ne sera plus seulement les sorciers qui seront châtiés mais tous ceux qui ont des gris-gris. Car vous êtes tous enfants de Dieu ; vous devez vous débarrasser de tout ce qui est mauvais. La peur quittera votre vie et vous serez dans l’abondance. Vous qui faites des affaires mauvaises et qui pensez que la bénédiction de Dieu sera sur ces choses vous vous trompez. Vos affaires doivent normalement rendre gloire à Dieu avant qu’IL les bénisse. Dieu ne bénit rien qui nuise au prochain.

C’était le message de Saint Benoît. Bonne fête à tous les hommes ; bonne fête à tous les prêtres et évêques, bonne fête à toute l’Eglise. Bonne fête à tous les prêtres, évêques, papes de Jésus-Christ, morts ou vivants. Que tous les peuples rendent gloire à Dieu, que tous les hommes lui rendent gloire et que le soleil de la joie se lève dans toutes les maisons pour l’éternité. Au Nom de Dieu l’Esprit-Saint Créateur du Ciel et de la terre, au Nom de Jésus-Christ, au Nom de tous les saints du ciel, Amen.
Saint Antoine de Padoue :

Je voudrais vous dire bonne fête à tous, bonne fête à tous les sorciers et à tous ceux qui sont dans le royaume de Belzébul. Chrétiens mes très chers frères nous sommes tous au Ciel déjà, vous et nous. Il n’a plus de différence entre nous puisque nous sommes tous au Ciel. Nous sommes tous donc enfants du Ciel, enfants de Papa. Je voudrais que tout le monde entier sache que tous ceux qui ont mis pieds sur cette colline sont des enfants du Ciel, et le Ciel sera avec eux jusque dans l’éternité. Et lorsque vous avez même le diplôme de doctorat et que vous venez sur cette colline, vous vous rendrez compte que votre sagesse est insignifiante en comparaison de la Sagesse personnifiée qui est à l’œuvre ici. L’on se demande si c’est dans cette brousse qu’il y a autant de sagesse. C’est un mystère et c’est comme cela que Dieu agit : c’est là où on ne l’attend pas qu’IL agit. C’est lorsqu’IL prend congé de vous que vous vous rendez compte que c’est Lui qui a été avec vous.

Mes chers frères convertissez-vous pour que nous ayons les fruits que nous escomptons à travers votre conversion. C’est tout ce que j’avais à vous dire ; que tous les hommes connaissent Dieu et que vous rameniez à lui tous ceux qui ne le connaissent pas. Vous ne vous perdrez plus. Ceux qui sont fils et filles de l’Eglise que Papa a conduits dans la maison ne se perdront plus. Ni vos enfants, ni vos époux, ni vos épouses ne se perdront. Vous serez des enfants de la véritable Eglise jusque dans l’éternité. De même vous aussi vous ne vous perdrez pas en vous car lorsque vous aurez cette impression et que vous m’appelez, je vous remettrez en vous-même ; n’est-ce pas que je suis le saint qui retrouve tout ce qui est perdu ? Je voudrais vous dire encore ceci : Fofo Antoine ne retrouve pas seulement ce qui est égaré. Si vous avez fréquemment des pertes de mémoire et que vous m’invoquez, je viendrai tout remettre en place en vous. Fofo Antoine est aussi bon à quelque chose, je flagelle correctement les sorciers et ils me connaissent bien ; nous sommes de bons amis. Beaucoup de sorciers sont mes amis et m’ont promis qu’ils viendront à Banamè s’en faire délivrer. Ils sont certainement ici maintenant. Beaucoup d’entre vous m’appellent parce que Papa vous a confié à moi de sorte qu’il n’y a pas de temps.

Mes chers frères Fofo Benoît a dit l’essentiel. Ecoutez et faites tout ce que Papa vous demande de faire. Suivez d’abord ce qu’IL vous demande de faire puisque c’est pour votre bien. Et que chacun rentre en lui-même et écoute son cœur. N’écoutez pas ce que disent les autres, ceux qui ne sont pas d’un seul cœur avec Dieu. Ne dites pas que c’est à cause de tel que je me suis retourné. Soyons responsables de nos actes. Nous sommes tous des adultes vous et moi. Vous savez à quel âge j’ai quitté la terre et le temps que j’ai fait maintenant au ciel. Nous sommes donc tous des adultes et il faudrait que nous soyons responsables. Le démon ne dort pas, il ne vous laissera pas tranquille. Soyons vigilants parce que c’est ceux qui sont proches de Papa que le démon tourmente le plus. S’il le pouvait, il tourmenterait les saints qui sont au ciel. Qu’en sera-t- il de vous ? Nous allons tous promettre à Dieu Esprit-Saint, à Jésus et à la Vierge-Marie que nous leur seront fidèles et devenir leurs très chers enfants jusque dans l’éternité. Nous allons laisser les gris-gris, la sorcellerie, le démon et tout ce qui n’honore pas Dieu. Êtes-vous d’accord ? Oui (répond la foule).

Prêt pour la révolution et la lutte continue. Merci beaucoup à chacun et à tous. Que la grâce de Dieu l’Esprit-Saint, créateur du ciel et de la terre soit avec vous.
Saint Etienne :

Battez des mains, réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse. Le moment est venu pour finir avec le règne de Belzébul et ses acolytes. Point de répit pour eux. Ils seront traqués jusque dans leur dernier retranchement.

Je ne vais pas abuser du temps, du fait que Papa estime que je fatigue trop son Temple, je vais partir. Quelle grâce vais-je vous donner ? Ok c’est trouvé. Je mets entre vos mains tous les outils que j’utilise pour combattre les sorciers dans les nuits sabbatiques. Quiconque appartient au royaume des ténèbres doit fuir à la seule vue de ces outils. Je vous recommande vivement de vous accrocher solidement à la Vierge Marie. Son Epoux l’Esprit-Saint lui accorde tout ce qu’Elle demande. Je demande à Papa (Esprit-Saint) de faire de vous d’autres Lui-même. Je me permets de voler à Papa une grâce que je vous accorde. « Sous la douche Papa est votre eau de bain, la pâte dentifrice pour votre toilette buccale, c’est Papa. Il en est de même de votre serviette. Tout votre être aura la senteur de Papa. Dans la rue toutes vos rencontres seront incarnées par Papa. Il va s’en dire que vous n’êtes destinés qu’au bonheur ».
Eve, la Mère de l’humanité :

Je manifeste toute ma reconnaissance et un vibrant hommage à la Très Sainte Vierge Marie pour avoir réparé tout le tort que nous avons causé. C’est à cause de nous (Adam et moi) que le péché est entré dans le monde. Ce que nous avons défiguré, notre Maman l’a réparé. Infiniment merci à la Vierge Marie. Depuis le jour de la malédiction, consécutive à notre forfaiture, je tiens ici ma toute première occasion de me retrouver parmi vous. C’est aussi le lieu de remercier sincèrement Papa (Dieu Esprit-Saint) pour avoir accédé favorablement à la requête de son épouse la Vierge Marie pour l’instauration de cette mission. Femmes, c’est à cause de moi que vous souffrez ainsi. Ne vous en faites pas, le Seigneur dans sa miséricorde pourra vous en débarrasser. Il vous est conté que c’est l’homme (Adam) qui a été la première créature et de lui est issue Eve grâce aux côtes d’Adam n’est-ce pas ?

La réalité est toute autre : la femme a été créée avant l’homme. Le reste relève de la pure ignorance. Dieu aime la femme plus que tout. A la vue de notre Mère incarnée en Nicole, je lui ai présenté mes hommages. C’est parce que les hommes dominent les femmes qu’ils écrivent ce qu’ils veulent. La peau noire (race noire) est la résultante du péché originel. Autrement, il n’y avait pas de race noire. Comprenez que Dieu est infiniment juste et qu’IL a choisi d’honorer la peau noire à travers son incarnation. Voyez jusqu’où va sa miséricorde. IL aurait pu prendre chair au sein de la race blanche n’est-ce pas ? La grande distance entre le Ciel et la terre aujourd’hui est aussi l’une des conséquences du péché originel. Le Ciel et la terre étaient ensemble. Le temps qui m’est imparti touche à sa fin. Je vous souhaite une bonne fête. Que les meilleures bénédictions du ciel soient avec vous.
Saint Jean :

Je suis le plus jeune des Apôtres. Voyez combien Dieu élève les plus petits. Si vous pouvez avoir un cœur semblable au mien c’est ainsi que vous serez élevés. De la même manière que Notre Maître Jésus-Christ m’a confié à la protection de sa Mère et que sa Mère m’a été confiée, Il vous accordera aussi cette grâce. Je me plais souvent à appeler la Vierge-Marie la Toute-puissante car il ne peut en être autrement d’une femme qui a souffert le martyre pour le salut des hommes. Je l’implorerai pour que d’innombrables grâces soient déversées sur vous. Vous serez recouverts de son manteau virginal. Par ailleurs, s’il est vrai qu’il n’est pas toujours bon de raconter toutes les histoires, je peux me permettre de dire que j’ai pris une part active à la passion du Christ. J’ai subi une partie de l’atrocité de la souffrance qui a été infligée au Maître. Si l’on doit s’en tenir aux faits, je devrais aussi vous tourner dos, car vous êtes méchants au plus profond de vous-mêmes.

Moi je ris un peu trop. C’est peut-être à cause de cela que le Maître a bien voulu me confier sa Mère. Il est possible d’affirmer que mon enthousiasme a aidé la Vierge Marie à retrouver le sourire. Vous auriez dû constater que je parle un peu vite, c’est ma manière de parler. Que la passion du Christ soit pour vous un symbole, un exemple et aussi la fin de vos souffrances. Faites en sorte que l’amour qu’IL a manifesté en donnant sa vie pour vous transparaisse dans votre vie quotidienne. Si Jésus a été aveuglé avant d’aller sur la croix, vous ne serez pas aveugle. La lumière de l’Esprit-Saint illuminera et tracera tous les chemins pour vous. Vous avez tout avec vous car le Saint Sacrement des Saints Sacrements est avec vous et pourvoira à tous vos besoins. Séchez vos larmes et soyez dans l’allégresse. Pour vous qui avez l’habitude de protéger vos maisons avec des forces démoniaques, je vous conseille désormais d’utiliser les photos de l’Esprit-Saint pour protéger vos maisons.

Chers amis je vous confesse ceci : heureux êtes-vous si vous croyez et que cela se révèle faux demain. Vous êtes encore plus heureux si vous croyez et que cela se confirme plus tard. En termes clairs, heureux ceux qui croient que c’est le Dieu Tout-Puissant qui est en Parfaite car vous ne perdrez rien dans l’infirmation ou l’affirmation du mystère divin qui se déploie à Banamè. Contemplez avec moi ce qui se passe ici à Banamè. Nulle part au monde vous ne trouverez les grâces qui se déploient ici, même pas à Lourdes. Où avez-vous jamais entendu qu’il y a une terre qu’il suffit de fouler pour être invulnérable au gris-gris, à la sorcellerie, à la sommation à coup de bâton et au tir de fusil ? Je vous invite à aimer profondément l’Esprit-Saint. Car lorsque je m’aperçois que vous Lui infliger les mêmes souffrances, voire pire, que celles de Jésus-Christ, je suis meurtri. Comment peut-il vous manifester encore son amour ?

Voyez tout le temps qu’il passe à vous combler de bénédictions ? Pouvez-vous obtenir cela de vos prêtres et évêques, même lorsque vous allez à Dassa-Zoumè ? Son amour est infini. Je souhaite que vous soyez tous des Jean et Jeannette pour l’Esprit-Saint. Manifestez-Lui votre amour dans vos maisons, dialoguez avec ses photos et formulez-Lui vos vœux.
Saint Judas :

Comment allez-vous ? Je confirme la présentation de Fofo Mathias. C’est vraiment moi Judas le traitre de Jésus-Christ. J’exprime toute ma reconnaissance à Notre Maître Jésus, au Très-Haut et miséricordieux, l’Esprit-Saint car depuis bientôt trois ans, grâce à leur infini miséricorde, j’ai quitté l’enfer pour le Ciel. C’est le lieu de remercier tous les Saints qui ont intercédé pour moi. Je dois avouer que j’ai honte. Mais je voudrais que vous, vous n’ayez pas autant honte. Le diable a trouvé la faille en moi et en a profité à sa guise. Avant que le diable ne trouve en vous la faille, cela dépend nécessairement de vous-même. Pour le commun des mortels c’est par cupidité que j’ai trahi le Christ. Mais moi je vous déclare que c’est seulement par jalousie.

En conséquence je vous demande de changer ces sales habitudes. Menez en vous-même un combat contre la jalousie. Je regrette sincèrement car j’ai abusé de Jésus-Christ bien qu’IL ne m’ait jamais fait du mal. Je vous ai aussi fait du tort, si Jésus a subi la passion c’est par ma faute. Je souhaite vivement que tout ce qui vous éloignera du bon chemin soit détruit par le Feu de l’Esprit-Saint. Vous ne vous tuerez jamais de vos mains. Que la miséricorde de Dieu abonde sur tous les hommes qui sont comme l’ancien Judas.
Saint Gérard :

J’espère que tout le monde va bien ! Me connaissez-vous ? Jésus vient de mourir. C’est dans ce cadre que Papa (Esprit-Saint) a bien voulu autoriser ses collaborateurs immédiats du Ciel à venir passer quelques temps au milieu de vous. Je voudrais profiter de l’occasion pour manifester toute ma reconnaissance au Tout-Puissant de m’avoir permis d’utiliser son Temple pour venir parmi vous. Moi, on m’appelle Gérard. Me voici au milieu de vous. S’il est vrai que vous ne nous voyez pas, il est cependant clair que vous entende nos voix. Pendant le bref séjour de Jésus-Christ parmi les hommes, IL a accompli beaucoup d’œuvres. Cependant, sa mission est moindre comparativement à ce que Son Père Dieu Esprit-Saint accomplit comme travail.

De nos jours Papa visite ses enfants. N’est-il pas fréquent de l’apercevoir dans vos sommeils ? Papa vous aime. Je me demande si le mot aimer suffit pour exprimer les sentiments de Papa pour vous. Disons simplement que tout le Ciel vous aime. Vous êtes encadrés de tous côtés par la Cour Céleste. Le Très-haut a daigné mettre entre vos mains les outils nécessaires pour le combat ; vous ne manquez de rien. Lors de l’institution du chapelet de combat, j’avais personnellement signifié à Papa qu’IL voulait trop vous simplifier la tâche.

Car vous n’aimiez pas réciter le Rosaire objectant que c’est fastidieux. Et voilà que Papa Lui-même va instituer un chapelet laconique qui ne fera qu’accroître votre paresse. Mais en dépit de ma remarque Papa a fait sa volonté. Beaucoup parmi vous récitent les Mille Ave, le Rosaire mais sans grand résultat comparativement aux effets produits par la récitation du tout petit chapelet de combat. Jésus-Christ aussi vous aime tellement que dans son immense bonté IL a institué également son chapelet dit du Précieux Sang, capable de vous guérir de toutes vos maladies ; quelle que soit la nature de vos difficultés, son précieux Sang se déversera sur elles et les emportera dans ses flots.

Une petite confidence : au Ciel, nous ne sommes pas autant choyés que vous. Nous souffrons plus que vous. Nous ne mangeons pas, ne dormons pas, tout cela à cause de vous. Le Très-Haut accède à beaucoup de vos requêtes quand IL est avec vous. IL est très gentil avec vous ici alors qu’au Ciel on n’a même pas l’occasion de l’approcher. C’est Saint Etienne que nous poussons vers Lui pour Lui porter nos doléances. Mais une fois au milieu de vous, IL rit, chante et danse avec vous, porte les mêmes habits que vous et mieux, mange de vos nourritures. C’est extraordinaire pour moi. Je souhaite que vous veniez vite là-bas pour goutter vous-mêmes à l’autorité et à la rigueur de Papa. Enfants chéris du Fils de David, de Dieu Esprit-Saint, moi je suis votre grand-frère et j’intercéderai pour vous afin qu’à l’issue de ces fêtes de Pâques, d’abondantes bénédictions jaillissent sur vous. Toute votre vie sera paix et joie et vous serez très enviés. Je voudrais qu’à partir de cet instant, ni la faim, ni le sommeil ne soient votre préoccupation ici-bas. Vous serez comme nous au Ciel indifférents à tout cela. Point de fatigue. Tout ceci voudra dire que vous aurez le bonheur en abondance.

Moi, je suis l’un des Saints qui sont choisis pour ce combat contre le mal. Ceux d’entre vous qui, en dépit des enseignements et des grâces de Papa, feront preuve de trahison subiront mon châtiment. Vous êtes heureux très chers enfants de l’Esprit-Saint, du Fils de David et de Notre Sainte Mère la Vierge Marie. Bonne fête à tous.

 

2 commentaires
Laissez une réponse »

  1. j’ai tout lu. c’est serieux cette affIaire de DIEU ESPRIT- SAINT de banamè. je sens que tot ou tard on sera tous fiers de cela.

  2. Merci

Laissez une réponse