Politique nationale : JOEL AIVO ATTAQUE SES AMIS D’HIER

13 nov, 2012 | Par | Rubrique : A la une, Politique, Société

Lire son opinion…

J’ai beau me frotter les yeux, je ne vois que les mêmes. Au Bénin, comme dans la diaspora, les mêmes, mais dans un nouveau rôle sans cataclysme politique et sans qu’aucun évènement majeur ne justifie ces revirements. Le rassemblement peut-être, mais pas la reddition.

C’est quand même effarant de voir ceux qui passaient pour des résistants devenir subitement pour les uns dociles, serviables, aimables, compatissants et pour d’autres presque des porte-parole, défendant ce qu’ils ont pourfendu hier et multipliant des offres de service indécents. Mais entre-temps, rien n’a changé, les termes du débat sont les mêmes. Le sujet est le même, l’objet aussi, même les méthodes et le résultat. Je m’empresse de dire à ceux qui m’opposeront la réalité et les mystères de la politique, que ce n’est point de la politique. Cette servitude volontaire de gens dont nous aurions souhaité qu’ils restent malgré tout, debout sur leurs appuis, m’attriste. Certains ont dit qu’ils sont juste devenus « raisonnables » et « constructifs ». Donc nous ne l’étions pas ? Pour ma part, je continue de me demander ce qui justifie à ce point cette fragilité.

En apparence, ces retournements spectaculaires traduisent un épuisement politique, une fatigue démocratique ou encore, j’y crois plus, le signal du repos du combattant. Mais en réalité ces retournements en cascade sont le symptôme le plus éloquent du niveau d’affaissement moral de notre pays et la preuve que nous sommes vraiment passés du Dahomey au Bénin. Notre pays est gagné par une crise morale et affecté par l’effondrement de l’éthique, la crise du sens, du bons sens. Si notre pays peine tant, c’est bien en raison, entre autres, de la qualité de son élite et de sa classe politique. Nous semblons n’avoir plus honte de rien. L’incompatibilité, l’inceste, la ligne droite ne veulent plus rien signifier. Et c’est là tout le problème. Bonne semaine à tous les citoyens n’y sont vraiment pas pour beaucoup.

Quelle docilité !!!! Pardon, quelle servitude !!!

Professeur Frédéric Joël Aïvo

Be Sociable, Share!

3 commentaires
Laissez une réponse »

  1. Nous sommes dans un pays où le courage est quasi inexistant.lorsqu’on tient ne se reste qu’un tout petit peut ceux qui sont censés sauver ce pays ils perdent leur latin,le « HERO » d’entre temps fait la courbette aujourd’hui.c’est malheureux.j’espère que nous jeunes d’aujourd’hui n’allons pas emprunter demain cette même voie de démission que nos ainés…Dieu bénisse le BENIN et ceux qui sont soucieux de son développement.

  2. Wow! L’eloquance a une place considerable dans la vie d’un politicien. Vous avez les qualites mon frere et Grand Professeur . keep it up and never stop; the sky is your limits. Ton frere JEAN-LUC BANKOLE avec qui tu as fait la terminale au lycee Behanzin ; depuis port-Harcourt(NIGERIA). contacts: +234(8060377876) +234(8180776623) +234(8151776644)

  3. joel je t’encourage a continue. bon vent a toi.

Laissez une réponse