29 juil, 2012 | Par | Rubrique : No comments

A- Un commissaire de police en prison

Un commissaire de la police nationale, connu pour son influence, il était une véritable terreur pour les populations de Godomey, lime depuis quelques jours ses dents contre les barreaux. Ancien chef du personnel de la police nationale, il a usé de son statut dans une affaire domaniale qui a tourné au vinaigre pour lui. Ayant servi d’intermédiaire dans une affaire de vente de parcelle dans la commune de Calavi, il été confondu devant le Procureur par un témoin alors qu’il jurait n’avoir pas pris de commission dans cette affaire d’abus. Il a exigé au cours de la confrontation, la preuve de son implication mais le procureur lui a imposé une fin de non recevoir, estimant que le témoignage de la victime et celui du témoin suffisaient pour l’écrouer. Malgré ses protestations, il a été déposé purement et simplement.

B- Parakou en colère contre Boni Yayi

C’est une tradition. Depuis qu’i est au pouvoir, le chef de l’Etat a coutume d’envoyer sa participation estimée en produits laitiers et autres vivres en guise de soutien à la communauté musulmane de Parakou. Depuis 2006, le Chef de l’Etat n’a jamais dérogé à cet élan de générosité aux musulmans en période de carême. Mais cette année, les principaux destinataires du soutien de Boni Yayi sont fâchés contre lui. Car, ils estiment n’être plus l’objet d’une cour assidue de la part du Chef de l’Etat comme ce fut le cas les années antérieures.

Be Sociable, Share!

Laissez une réponse