Campagne cotonnière 2012-2013 : LA MAUVAISE POLITIQUE DU GOUVERNEMENT DENONCEE

11 Juil, 2012 | Par | Rubrique : A la une, Politique

La question d’actualité relative à la fourniture des intrants pour la campagne cotonnière 2012-2013 a été adressée depuis le 13 juin dernier au gouvernement par les députés de l’Assemblée Nationale. Selon l’article 110 du règlement intérieur, celle-ci devrait être traitée en plénière à la séance suivante réservée aux questions orales, mais ce n’est qu’à la dernière séance plénière de la session ordinaire qui a été consacrée à son traitement. En effet, au cours d’une conférence de presse animée par les députés de l’Union fait la Nation, l’honorable Idji Kolawolé a fustigé la politique du gouvernement de brader les intrants de la société d’intrants de coton à Allada et l’arraisonnement d’un bateau en haute mer pour prétendre sauver la campagne cotonnière. Il a aussi évoqué de ce fait, la problématique de la sécurité juridique et judiciaire des entreprises locales et la perte de plusieurs emplois créés par ces sociétés. L’honorable Eric Houndété a dénoncé la violation du code des investissements et la politique d’octroi de micro crédits aux producteurs de coton alors que ces derniers ont déjà nettoyé leurs champs. Le député Lazare Sèhouéto assimile l’absence du gouvernement au Parlement pour répondre à cette question d’actualité à une sale ruse pour fuir le contrôle de ses actions par l’Assemblée nationale. Il ajoutera que l’herbicide, l’engrais pour enrichir le sol et les insecticides pour détruire les ennemis du cotonnier sont les éléments nécessaires pour la production du gouvernement. Il s’est demandé sur quoi le gouvernement peut-il compter en octroyant les deux premiers produits aux producteurs pour cette campagne cotonnière quand on sait que l’absence des insecticides est source de dégâts dans les productions de coton. Et pour finir, il soumet le gouvernement à deux grandes interrogations : où se trouvent les produits objets de contrats signés à grands frais ? Où sont les produits insecticides quand on demande aux cotonculteurs d’emblaver plusieurs hectares de terre avec les herbicides et les engrais ?

Ces questions mettent fin à la 1ère session ordinaire de l’année 2012 dont le bilan se chiffre à 15 lois votées, 04 études de textes ajournés, 11 questions orales au gouvernement.

Kola Paqui

    Laissez une réponse