17 juin, 2012 | Par | Rubrique : No comments

A – Bientôt des hommes d’affaires ukrainiens chez nous !

Après la débandade installée au sein du microcosme constitué d’opérateurs économiques locaux, plusieurs sources indiquent que certaines autorités ont fini par jeter tout leur dévolu sur une autre « race » d’hommes d’affaires. S’il n’est plus un secret que tous ceux qui faisaient la richesse au pays de la Conférence Nationale sont tourmentés pour diverses raisons, rien ne pourrait envisager une telle option. Ces mêmes sources estiment que les contacts sont assez poussés et ont eu la bénédiction de hautes personnalités politiques de premier plan. Déjà lors d’une récente visite officielle d’une importante personnalité politique béninoise à l’hexagone, des démarches sérieuses furent entreprises pour faire avancer les choses et mettre en confiance les futurs visiteurs. Mais les spécialistes des affaires et singulièrement ceux qui savent décrypter le monde des affaires commencent par s’inquiéter. Les capitaux en circulation dans cette partie du monde n’ont autre source que des financements mafieux, avouent-ils. Dans la quasi intégralité des ex pays de l’ancien bloc soviétique ne règne que l’argent de la mafia russe dont les pratiques sont un secret de Polichinelle. Souhaitons qu’après les Chinois et les Indiens, le reste de nos ressources ne soit hypothéqué pour des clopinettes.

B – Incertitude sur un véritable audit de la LEPI

En prélude aux prochaines consultations électorales, la société civile et la classe politique semblent s’accorder autour d’une cause : l’audit complet de la Liste Electorale Permanente Indépendante (LEPI). A ce jour, personne ne doute de cette volonté manifeste de tous ces acteurs majeurs de la vie politique locale. Toutefois, plusieurs indiscrétions laissent présager que tout se met lentement mais sûrement en place pour qu’un plan B soit mis en exécution, très bientôt. Incontestable outil de développement, cette liste est également un instrument décisif lors des élections importantes qui régulent la vie politique au niveau de l’Etat. C’est pour ces raisons que des voix autorisées se permettent déjà de laisser filtrer les pans de ce plan B. Si rien ne vient dénoncer et anéantir celui-ci, on s’acheminera vers un enlisement subtil du débat autour de l’audit de la LEPI. Aussi verra-t-on que tout sera mis en jeu pour que cet audit ne soit jamais d’actualité jusqu’aux prochaines élections (municipales). Et selon les informations à nous parvenues, les électeurs assisteront (encore médusés) à un couplage inédit en 2013. Il y aura les Municipales doublées d’un Référendum Constitutionnel qui risque de déboucher sur des résultats également inédits. L’actuelle Loi Fondamentale pourrait être toilettée de manière à octroyer un boulevard à un éminent acteur actuel de la vie politique nationale. Ce même jour, la plupart de toutes les grandes citadelles du sud tomberont aux mains d’élus « nommés » pour achever les options fondamentales de la démocratie voulue à la Conférence Nationale des forces vives. Vigilance donc. Tous ceux qui parlent de l’audit de l’actuelle LEPI ne pensent pas de la même façon. Des divergences profondes existent et bougeront les lignes à la dernière minute.

Be Sociable, Share!

Laissez une réponse