Direction départementale de la Santé Ouémé/Plateau : OU EST PASSEE LA POLICE SANITAIRE ?

26 Avr, 2012 | Par | Rubrique : A la une, Santé

Impuissantes, les populations de Porto-Novo ont assisté à la disparition de la Police Sanitaire. Du moins, la Police sanitaire de la Direction départementale de la Santé Ouémé/Plateau n’est plus sur le terrain. C’est le triste constat fait par les populations de Porto-Novo et de ses environs.

Depuis un certain temps, les éléments de la Police sanitaire en fonction à la Direction départementale de la Santé Ouémé/Plateau ne sont plus visibles sur le terrain. C’est le triste constat fait par les populations. Ceux-ci dont la mission permet aux populations de vivre paisiblement car ils procèdent à la verbalisation des individus indélicats qui troublent le quotidien des paisibles citoyens par des comportements peu respectueux de l’environnement. Ainsi, ces éléments de la Police sanitaire avaient pour mission d’aider les populations des communes des départements de l’Ouémé et du Plateau à avoir de bons comportements par rapport à leur environnement immédiat.

Ainsi, cette institution qui est logée au sein de la Direction départementale de la Santé autrefois, faisait des descentes suites à des enquêtes pour réprimer les personnes qui, dans leur vécu quotidien, portent entorse à l’environnement par la pollution. Leurs descentes inopinées dans les buvettes, les boulangeries, les cantines, les latrines avaient instauré une discipline indispensable pour la protection de l’environnement. La pollution sonore et environnementale est aussi réprimée par les éléments de cette police. Aujourd’hui, ces éléments ont disparu de la ville. Il n’y a plus de descentes ni de répressions pour les torts causés à l’environnement et aux populations.

Conséquence, il règne une indiscipline notoire à Porto-Novo. Tout se passe comme s’il n’existe plus d’autorité. Les institutions ne jouent plus correctement leur rôle, les populations sont livrées à elles mêmes et se font justice du fait de l’absence des instances chargées de jouer le rôle d’arbitre. Des sources proches de la Direction départementale de Santé Ouémé/Plateau, on apprend que cet état de choses est dû à la nouvelle politique mise en place par les responsables de cette direction et qui rend très lourde la procédure administrative à observer avant toute sortie des éléments de cette institution. Il est donc clair que ce sont les populations qui font les frais de cette gestion laxiste de la nouvelle équipe de cette direction. Il est vrai qu’on ne peut pas faire des omelettes sans casser les œufs mais il faut aussi apprendre à écouter ses administrés. Avis aux responsables de cette Direction.

Kola PAQUI (Cor./O-P)

    Une réponse
    Laissez une réponse »

    1. Bonjour,
      Je souhaite avoir les contacts téléphoniques de la Direction départementale pour faire des investigations sur le sujet pour mon blog.

    Laissez une réponse