Promotion agricole au Bénin : QU’EST DEVENU LE RIZ NERICA DE TOUNDE ?

28 Fév, 2012 | Par | Rubrique : A la une

Au lendemain de son élection en 2006, le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi avait fait de l’agriculture son cheval de bataille. Ceci semble être d’actualité de nos jours. C’est ainsi que dans le but de l’aider dans cette politique de promotion agricole à l’époque, le promoteur de l’imprimerie Toundé et de Toundé Motors s’est découvert des talents d’agro-businessman à travers le riz Nerica. Mais quelques années après les fruits ne semblent pas tenir la promesse des fleurs.

Les Béninois se souviennent des reportages diffusés sur les chaines de télévision à travers lesquels Razak Babatundé Ollofindji, faisait la promotion d’un riz de type nouveau à l’époque. Il s’agit du riz Nerica. En effet, le Nerica qui vient de l’anglicisme  New rice for Africa résiste aux maladies et aux insectes, s’acclimate aux sols pauvres et s’accommode de la richesse avec un rendement élevé et un cycle de croissance réduit. Après dix ans de recherches, l’Association de développement du riz en Afrique de l’Ouest (Adrao) certifie que sa teneur en protéine est très forte par rapport aux autres riz.

C’est dans cette vision et celle d’accompagner le chef de l’état en 2006 que Razak Babatundé Ollofindji s’était lancé dans l’expérimentation et la culture de ce riz. Il faut dire qu’il n’y avait pas de semaine sans qu’on ne parle de riz Nerica sur les médias et le promoteur de Tounde Motors nourrissait de grandes ambitions par rapport au développement de cette culture. Conscient que l’agriculture est la base de l’économie béninoise. On l’a souvent proclamé  mais pour Toundé, il fallait des actions hardies pour le traduire dans les actes. Avec une telle vision au plan agricole, l’opérateur économique et promoteur agricole, Razak Babatundé Ollofindji avait quitté les discours pour les champs.

C’est ainsi qu’on l’a vu le mardi 28 novembre 2006, accompagné des autorités politico administratives et locales procéder au lancement du projet de promotion du riz Nerica à Dangbo dans la vallée de l’Ouémé. On se rappelle qu’à l’époque des semences avaient été remises aux producteurs de la vallée de l’Ouémé, cette zone très fertile du Bénin, véritable grenier national. Des champs d’expérimentation avaient été aussi installés à Gomè à Glazoué, et à Hêvié dans la commune d’Abomey Calavi pour l’expérimentation du Nerica sur sol ferralitique. Même des ambassadeurs des pays européens s’étaient déplacés pour apprécier l’initiative. Et puis patatras, plus rien.

De la descente aux enfers

Il faut dire que la première année d’essai était concluante. En 2007, la deuxième phase pilote était en cours quand les choses se sont gâtées. Or, il avait été prévu qu’au terme de cette dernière il devrait être procédé au lancement de la filière sur toute l’étendue du territoire national. Mais sans que l’on ne sache exactement ce qui s’est passé, on n’a jamais plus entendu parler du Pdg Toundé sur le riz Nerica. Que sont devenus les champs d’expérimentation lancés par Toundé? Lui seul pourra répondre à cette question.

On apprend plus tard que l’expérimentation de ce riz s’est quand même poursuivie avec le Projet multidimensionnel de diffusion du riz Nerica (Pdrn) sous la supervision de l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (Inrab). Mais d’une manière générale 6 ans après bien qu’il ait résisté au temps, le Nerica n’est pas à la hauteur de la publicité tapageuse qui a entourée sa promotion. Depuis que les premières variétés de Nerica ont été introduites, les expériences ont été mitigées chez les agriculteurs qui signalent un certain nombre de problèmes. Aujourd’hui, on ne parle plus du riz Nerica comme ce fut le cas en 2006 et 2007 or les Béninois plus que jamais ont besoin de développer l’agriculture. Peut-être parce que Razak Babatundé Ollofindji a fait un repli tactique ? Affaire à suivre.

Rochereau AVIDOUTE

    2 commentaires
    Laissez une réponse »

    1. Bonjour,
      Mr Razak Babatundé Ollofindji c’est avec beaucoup de respect que je vous envoie cette portion de message pour non seulment vous encourger pour tout ce que vous effectuer pour la nation.Ma preocupation est de vous dire de ne pas laisser la culture que vous avez commencé.Merci de repondre

    2. Bonsoir,
      Mr Razk B. OLLOFINDJI, je suis très fier de vous pour tous ce que vous fêtes déjà pour le Bénin. Je crois que vous êtes un exemple pour nous jeunes. j’aimerais vous demander avec grand respect de me donner quelques conseils à la jeunesse. moi particulièrement j’aimerais savoir le processus par lequel vous êtes parvenus à ce irréprochable niveau.
      Merci et par anticipation, Heureuse année 2015 à vous et à tout votre personnel.

    Laissez une réponse