Promotion et liquidation de fin d’année : DES PRODUITS AVARIES DEVERSES SUR LE MARCHE

20 Déc, 2011 | Par | Rubrique : A la une

(Populations et Police sanitaire  invitées à la vigilance)

C’est connu de tout le monde, la période des fêtes de fin d’année est l’occasion pour les commerçants  véreux de déverser sur le marché des produits avariés. Tout ceci sous le couvert de la promotion connue communément sous le nom de liquidation.

Des pâtes alimentaires dont la date de péremption est illisible et qui prête à confusion, des boîtes de conserves avariées, des boissons et liqueurs frelatées, des biscuits et autres mayonnaises dont les dates de péremptions sont expirées, voilà entre autres les produits actuellement déversés sur la marché béninois sous le couvert de la promotion de fin d’année.

En dépit des efforts du ministère du commerce, des descentes et les contrôles inopinés des agents de ce ministère, les commerçants et revendeurs indélicats continuent leur sale besogne. Comme souvent observé à chaque période de fêtes de fin d’année, le phénomène est présent encore en cette période où les populations s’apprêtent à célébrer la fête de Noel et de nouvel an.

On feint une liquidation de stocks pour procéder à la diminution des prix des produits alors qu’en réalité, il s’agit des produits dont les dates de péremption sont expirées et donc impropres à la consommation. Au grand marché de Cotonou, Dantokpa par exemple, le phénomène a atteint une telle ampleur que les Béninois ne savent plus à quel saint se vouer.

Tout ou presque est avarié, contrefait et impropre à la consommation, voilà le tableau sombre qui s’observe dans nos marchés et magasins. Et cela n’émeut pas les auteurs pour qui le seul but est de faire le maximum de profit sur le dos des  pauvres citoyens sans se soucier des problèmes de santé que cela peut leur causer. Le comble, les associations des consommateurs existants sur les terrains semblent être dépassés par le phénomène au point où on ne les voit plus.

Tout ce qui reste à faire, c’est de continuer les sensibilisations, les descentes sur le terrain et inviter les populations à la vigilance car un produit dont le prix normal est réduit de moitié doit être soupçonné et pour l’acheter, il faut s’entourer de toutes les garanties et précautions nécessaires.  L’observation des dates de péremptions doit être de rigueur en cette période de fin d’année. Encore une fois vigilance !

Eros NOUWOKPO

    Laissez une réponse