Après la formation du nouveau gouvernement : VAGUE DE PASSATIONS DE SERVICE DANS LES MINISTERES

31 Mai, 2011 | Par | Rubrique : A la une

Depuis lundi dernier, les nouveaux ministres ont commencé par prendre fonction. C’est suite à leur promotion et la publication de la liste de la nouvelle équipe gouvernementale composée de 26 membres contre 30 précédemment.

Le chef de l’Etat a été clair. Les anciens ministres doivent rendre leurs fauteuils aux nouveaux patrons de leurs départements avant jeudi. De même, les nouveaux promus doivent prendre leurs dispositions pour prendre en mains les destinées des ministères à eux confiés avant ce jour mercredi à minuit. Et c’est pour se conformé à ce vœux exprimé par le président de la République, le docteur Boni Yayi, que les passations de services n’ont pas tardés à être faits.

Alassane Séidou a remis les rênes du Mdglaat à Raphaël Edou

C’est les locaux du ministère de la Décentralisation, de la gouvernance locale de l’administration et de l’aménagement du territoire (Mdglaat) qui a abrité la cérémonie de passation de service entre le ministre sortant Alassane Séidou et celui entrant Raphaël Edou lundi dernier. C’était en présence des autorités politico administratives, des partenaires techniques et financiers, des autorités au niveau local, de parents et amis. Après 32 mois passés à la tête de ce maroquin, les travailleurs à travers leur représentant, Assogba Armel, ont reconnu le travail abattu par le ministre Séidou qui n’a pas lui aussi manqué de faire le bilan de ses réalisations. Les défis, il en existe pour le Mdglaat. C’est pour quoi, le désormais ancien ministre a tenu a rappelé à son successeur ce qui l’attend comme tâche. Pour Raphaël Edou qui est parti du palais de la Marina pour le ministère en charge de la Décentralisation, il sera question d’appliquer une démarche participative en collaboration avec les acteurs du développement local afin que des résultats probants soient atteints.

Safiatou Bassabi Morou prend le Mcric en mains

Le nouveau locataire du ministère chargé des Relations avec les institutions et des cultes (Mcric), Me Safiatou Bassabi Morou a pris service depuis avant-hier. C’est au terme d’une cérémonie au siège de l’institution. Au cours de la cérémonie, le point des chantiers ouverts par le ministre sortant Zacharie Baba Bodi a été fait et apprécié à sa juste valeur par les travailleurs de ce département ministériel. En effet, ces derniers ont reconnu que grâce à la rigueur et le travail de l’homme, un nouveau dynamisme a été insufflé à la maison et des résultats encourageants ont été obtenus. Il s’agit entre autres de l’octroi des primes à tous les agents du ministère, l’installation des bureaux de la Maison de la société civile. Prenant la parole, Zacharie Baba Bodi a exhorté le personnel du ministère à accompagner le nouveau ministre dont il ne doute pas des compétences pour relever les défis qui attendent l’institution. En ce qui l’a concerne, Me Bassabi a réaffirmé sa disponibilité et à travailler pour l’atteinte des résultats et pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents.

Grégoire Akofodji laisse la Justice dans les mains de Marie-Elise Gbèdo

La candidate malheureuse à la dernière élection présidentielle, Marie-Elise Gbèdo est officiellement, le Garde des sceaux, ministre de la Justice, de la législation et des droits de l’homme du Bénin, depuis lundi. Elle a été installée dans le fauteuil de son prédécesseur, Grégoire Akofodji en présence d’une flopée de membres du barreau de Cotonou, du personnel du ministère et autres personnalités. « Je ne doute pas de votre capacité à accompagner les nouvelles réformes qu’exige la Refondation prônée par le président de la République ». Ainsi s’exprimait l’ancien patron des lieux qui siège désormais à l’Assemblée nationale qui a pris de tirer l’attention de son successeur les difficultés qui l’attendent. A l’occasion, les travailleurs du secteur judiciaire béninois ont averti la nouvelle venue quant aux préoccupations qui constituent la pomme de discorde entre eux et l’autorité. Dans son adresse, Me Gbèdo a remercié le chef de l’Etat qui l’a nommée ainsi que d’autres femmes à des postes de souveraineté et de stratégies. Pour elle, à mission à elle confiée « consistera à poursuivre les actions du programme du gouvernement au niveau du secteur de la justice et dont l’objectif global est la consolidation de l’Etat de droit et l’instauration d’un système judiciaire performant ».

Madina Séphou aux commandes du Micpme

Le ministre Candide Azannaï de l’Industrie et son homologue en charge du Commerce, Christine Ouinsavi ont remis les clefs des deux portefeuilles ministériels fusionnés en un seul à Madina Séphou. C’est à travers une cérémonie de passation de service qui a eu lieu lundi dans la salle des conférences du ministère de l’Industrie. La nouvelle promue a ainsi reçu ses attributs de ministre de l’Industrie, du commerce et des petites et moyennes entreprises. Dans ses propos, le ministre Azannaï a fait savoir qu’il est appelé à d’autres fonctions au niveau de l’Assemblée nationale. Prenant la parole, madame Séphou a dit toute sa reconnaissance au Ciel et au président de la République pour le choix porté sur elle pour diriger ce ministère, avant d’inviter les travailleurs qui sont déjà sur pieds de guerre au dialogue. Pour sa part, le ministre sortant Christine Ouinsavi a fait le bilan de ses activités à la tête du Commerce béninois. A l’entendre, il est important d’œuvrer pour qu’il y ait une croissance économique et la croissance des exportations dans le pays.

Bako, de la CPS-Lépi à la tête du Maeiafbe

Le député rendu célèbre par la Liste électorale permanente informatisée (Lépi), Nassirou Arifari Bako est installé officiellement à la tête de la diplomatie béninoise. Le ministre Jean Marie Ehouzou des Affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la francophonie et des Béninois de l’extérieur lui a cédé son fauteuil dans une ambiance bon-enfant. Prévu pour se tenir lundi, cette cérémonie n’a pu se tenir hier mardi, jour de grève des travailleurs dudit ministère regroupés au sein du Syndipat-Mae. C’est dire donc que le secrétaire général de la Commission politique de supervision de la réalisation de la Lépi commence mal sa mission. De sources proches de ce ministère, des voix s’élèvent déjà pour dénoncer la nomination de Bako, reconnu homme politique à la tête de la diplomatie béninoise. C’est d’ailleurs des sources syndicales font état de ce que la tâche ne lui sera pas facile et pas du tout facile.

Jean Michel Abimbola, Porte-parole du gouvernement

C’est clair depuis avant-hier. Le portefeuille ministériel de Porte-parole du gouvernement est désormais dans les mains du nouveau ministre Jean Michel Abimbola. C’est au cours de la cérémonie de passation de service qu’a abrité la salle de conférence du ministère de l’Industrie devant un grand nombre de personnes. L’ancien responsable de la Zone franche industrielle (Zfi) a reçu plein pouvoir de parler au nom du gouvernement après la passation de service entre son prédécesseur et le nouveau ministre de l’Industrie, Madina Séphou. Après donc les salutations d’usage et des conseils d’ancien, Candide Azannaï qui retrouve le chemin de l’hémicycle à l’instar de plusieurs autres ministres de l’ancien quinquennat du régime dit de Changement, a passé le témoin au ministre Abimbola.

 

Didier Akplogan, patron des sports béninois

 

Hier mardi 31 mai 2011, le nouveau promu ministre, Didier Akplogan a pris fonction à la tête du département ministériel en charge des Sports et loisirs. Homme de sport et responsable d’une des fédérations sportives du pays, d’aucuns diront que ce jeune ministre est sensé connaître la maison à lui confiée par le chef de l’Etat, le docteur Boni Yayi. C’est donc sans crainte ni frayeur qu’il a pris en mains ce ministère précédemment dirigé par Modeste Kérékou.

Prince BOCO

 

    Laissez une réponse