Politique nationale : « LA LEPI OU RIEN » SELON PARTI NATIONAL ENSEMBLE

19 déc, 2010 | Par | Rubrique : A la une

Les militants du parti national « Ensemble » étaient en Congrès le samedi 18 décembre dernier au Lycée Béhanzin de Porto-Novo. Au cours des manifestations, ils ont souhaité mordicus la présence de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) pour les prochaines joutes électorales.

Aujourd’hui, il est clair que le processus de réalisation de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) est jalonné de beaucoup d’irrégularités. Dans les différents départements où les opérations de la troisième phase en cours ont eu lieu, des grincements de dents et des plaintes de populations continuent de se faire voir. Face à cette situation, la classe politique est divisée à l’instar de la société civile quant à la présence de cette liste aux prochaines élections législatives et présidentielle. Pour les uns, il n’est pas questions d’aborder les prochaines échéances avec la Lépi qui est en cours de réalisation. Pour d’autres, il faut suspendre le processus de réalisation et aller à la table de dialogue, écouter les différents acteurs, rectifier les irrégularités et les fausses notes avant de continuer. Contrairement à ces deux catégories de personnes, il y a ceux qui pensent qu’il faut aller jusqu’au bout malgré les insuffisances. Et c’est dans cette dernière catégorie que les militants du parti national « Ensemble » et leur président Julien Kpoviéssi viennent de s’inscrire. En tout cas, c’est à cette conclusion qu’on arrive lorsqu’on analyse avec une attention soutenue le discours présenté par le premier responsable de cette formation politique à Porto-Novo lors du 3e Congrès ordinaire du parti. En effet, selon celui-ci, il est important de procéder à la relecture de la Constitution béninoise. Pour lui, en ce qui concerne les perspectives de mars 2011, c’est la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) ou rien. A noter que cette conclave a connu la présence des responsables de partis, mouvements et alliances de partis qui partagent les idéaux du régime du président Boni Yayi. Face à ces différentes prises de position, il est impérieux que les acteurs politiques et les organisations de la société civile s’entendent pour que les prochaines élections se déroulent dans de très bonnes conditions.

Prince BOCO

Laissez une réponse