Animation de la vie politique : LUCIEN MEDJICO CONTINUE DE S’AGITER

19 déc, 2010 | Par | Rubrique : A la une

(Et si Boni Yayi lui donnait sa part du gâteau pour qu’il se taise ?)

Depuis un  certain temps Lucien Médjico, activiste sous le régime de l’ancien président Mathieu Kérékou se fait remarquer sur l’échiquier national à travers des meetings organisés aux frais de la princesse. Mais beaucoup d’observateurs qui le suivent se posent des questions sur sa fiabilité et ses intentions réelles. En effet, impopulaire qu’il est, il feint d’avoir des gens autour de lui à travers son association fantoche dénommé ‘’les jeunes turcs’’.

D’abord ils sont nombreux à ne pas comprendre cette dénomination. De plus, on le voit tantôt organiser des manifestations dans le Couffo tantôt à Godomey et des fois à Cotonou. Il donne l’impression d’être quelqu’un qui recherche un fief électoral. Il est entrain de jauger sa popularité dans les différentes localités pour voir dans quelle circonscription électorale, il pourra se positionner pour les législatives de 2011. Mais pour qui connait, Lucien Médjico sait qu’il ne dispose d’aucune base dans aucune localité du pays. Il se greffe sur le changement pour profiter un peu de la générosité du chef de l’Etat. Etant donné que ce dernier est en difficulté, il n’a pas le courage de se débarrasser de ces genres hommes sans consistance qui lui font croire qu’il a la situation en main. Sinon, à quoi ca sert d’organiser un meeting à Godomey quand on sait qu’il ya beaucoup d’hommes politiques qui se réclament du changement dont l’envergure est de loin mieux que celle de Lucien Médjico. Si ce n’est une occasion pour se faire un peu de sous. Si on doit parler de mobilisation des populations en faveur du chef de l’Etat, Boni Yayi à Godomey, il vaut mieux voir le chef d’arrondissement de Godomey, le maire d’Abomey-calavi Patrice Houssou Guédé, Emmanuel Koï, la ministre Claudine Prudencio et les autres que de solliciter Lucien Medjico qui n’est que l’ombre de lui-même. Il va falloir que Boni Yayi fasse attention à ces genres de personnes qui ne guettent que les occasions pour monter au créneau. Sinon qu’est ce que Lucien Médjico a à claironner sur les toits le milliard qui n’est même pas encore effectif en faveur des femmes des marchés sous la gestion de la Sogema. Quand il évoque cela comme un trophée de guerre, il donne raison à ceux qui accusent le gouvernement de vouloir faire de cette mesure une affaire politique. Le peuple se rend compte que Lucien Médjico ne cherche que des prébendes auprès de Boni Yayi et il vaut mieux qu’il la boucle pour laisser la place aux vrais acteurs de s’exprimer.

E. N.

Laissez une réponse