Affaires «Placement d’argent» et «Machines agricoles» : LES AUTRES DOSSIERS QUI COMPROMETTENT YAYI PAR RAPPORT A 2011

10 Juil, 2010 | Par | Rubrique : A la une

Les visions politiques du chef de l’Etat qui se résument à la prospérité partagée et l’obligation de compte rendu sont aujourd’hui foulées à terre. Tout semble prêter au changement un mauvais vent qui emporte tous les rêves des griots prêts à ruiner le prince en marche vers un second mandat pas très prometteur. Les derniers incidents politiques et les amalgames des machines agricoles et l’éternelle affaire ICC/Service sont les deux péchés qui risquent de perdre le changement.

Nous sommes loin des doutes et incertitudes politiques dans ce régime de toutes les surprises. Avec son cortège de rêves audacieux, le prince a le dos au mur à cause des nombreuses affaires en cours dans le pays et dont il est généralement le dernier à être informé. En quatre années de gestion du pouvoir central, le Bénin a connu nombre d’incidents politiques qu’il faille mettre en veilleuse. Après l’Affaire Cen/Sad reléguée aux calendes grecques, une multitude d’autres affaires s’en est suivie. Affaire des machines agricoles, affaire ICC/Service sont les deux nouvelles failles qui agitent l’opinion publique. Elles scandent monts et vallées à cause de leurs consistances politiques. La liste des affaires ne serait donc pas exhaustive. Ces deux tours accidentels mettent aujourd’hui le feu à la paille. Qui peut croire la neutralité du régime dans ces cas d’espèces ? Pourtant nous sommes à l’époque des banquiers et à l’ère des financiers fraichement sortis des grandes institutions internationales. Et pourtant, c’est sous ce régime que la corruption plus que jamais a amorcé sa plus belle ascension. Entre le marteau et l’enclume, le prince du changement et ses griots tentent de jouer le tout pour le tout afin de remporter les scrutins prochains. Forts et conscients de cet enjeu politique, les cauris, à moindre sursaut des populations se muent en sapeurs-pompiers pour éteindre le feu avant même qu’il ne s’allume. La certitude de rempiler, la ferme conviction de venir à bout de l’adversaire et les calculs politiciens sont les nombreux actes du régime du changement ; régime décrié ces derniers temps. Ce fait est dû aux nombreuses tractations qui ont émaillé cette politique d’autruche dont ne cesse de faire montre les cauris en mal d’inspiration.

Un avenir politique incertain…

La fameuse affaire ICC/Service et les machines agricoles sont là les deux péchés qui entravent l’avenir du changement et compromettent la vie des thuriféraires. C’est le chef qui en sort perdant dans cette guéguerre. 2O11 si loin, si proche constitue une porte ouverte à tous les maux à l’ère du changement. Dans la barque des cauris, plus rien semble apporter la certitude que demain sera meilleur. Quoique quelques griots, encore mûrs par l’adversité espèrent avec insistance que les choses iront de l’avant. Nous en voulons pour preuve, la mort programmée des regroupements futiles qui entourent le locataire de la Marina. Ces formations politiques ont pour nom L’UMPP, Fac, Fcbe. En effet, l’os qui étrangle et qui perturbe est la fameuse affaire des machines agricoles.

Jérôme HOUETONGBE

    Laissez une réponse