Passation de service : CLAUDINE PRUDENCIO PREND EN MAIN L’ARTISANAT ET LE TOURISME BENINOIS

25 Juin, 2010 | Par | Rubrique : A la une

Les locaux du ministère de l’artisanat et du tourisme ont servi hier de cadre à la cérémonie de passation de service entre Mamata Djaouga, le ministre sortant et Claudine Prudencio, le ministre entrant. Avec un sourire aux lèvres, les deux personnalités se sont promise une parfaite complémentarité pour une bonne continuation de l’œuvre du changement.

C’est devant une flopée d’autorités politico administratives, de parents, d’amis et d’hommes de média, des sages et notables ainsi que les têtes couronnées que les deux dames de fer se sont échangés les procès verbaux. Désormais chargée de la lourde mission de redressement de l’artisanat et du tourisme de notre pays, Claudine Prudencio a reçu des mains de Mamata Djaouga le bâton de commandement de ce maroquin. Cette cérémonie a été l’occasion pour les travailleurs dudit ministère de dresser un bilan glorieux des 20 mois passés à la tête de cette vaste entité étatique. Pour le représentant des travailleurs, Mamata Djaouga mérite bien des acclamations. Ses 20 mois passés à la tête de ce département ministériel ont permis à tout un chacun de se rendre à l’évidence de la lourde tâche que constitue le secteur de l’artisanat et du tourisme dans notre pays. Dans son allocution, le représentant des syndicats a remercié le ministre sortant pour ses nombreux chantiers ouverts et pour son grand dévouement pour la cause du changement. Il a réitéré au ministre entrant les mêmes ardeurs au travail pour des résultats encore plus grands. Toutefois, les travailleurs n’ont pas oublié d’attirer l’attention de Claudine Prudencio sur les grands enjeux qui l’attendent. Ces défis se résument entre autres à l’équipement du ministère en matériels roulant et informatique, à la redynamisation des ressources humaines en faiblesse constante, à la représentativité du ministère au niveau faîtière et surtout à la promotion du secteur de l’artisanat et du tourisme tant sur le plan national qu’international.

Mamata Djaouga part la tête haute…

Après ses vingt passés à la tête du ministère de l’artisanat et du tourisme, Mamata Djaouga part la tête haute. Du moins c’est ce qu’on peut bien retenir de son discours au cours de cette cérémonie de passation de service. Pour Mamata Djaouga, le bilan est positif et rien n’est à reprocher sauf qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite. Le ministre sortant en passant le témoin à son successeur pense et croit que le gouvernement est une continuité et qu’il faille travailler main dans la main pour sortir l’Artisanat et le tourisme de la léthargie. Pour la réalisation de ce vieux rêve, elle a invité son successeur à continuer dans la même direction afin de relever les nombreux défis qui se présenteront devant elle. Mamata Djaouga a saisi cette même occasion pour remercier le chef de l’Etat pour sa grande confiance et sa considération en sa modeste personne. Revenant sur le bilan, elle a rappelé à toute l’assistance que le Bénin dispose désormais d’une loi adoptée par L’Uemoa en ce qui concerne le partenariat du secteur privé et du secteur public pour la relance effective du l’artisanat et du tourisme dans l’espace Uemoa. Raison de plus pour ne pas reléguer ce secteur au dernier rang dans notre pays. Car il contient à lui seul plus de 48% de la population active et apparaît comme le seul creuset pour lutter vraiment contre le chômage et tous ses corollaires. Le ministre sortant à finir son allocution sur une note d’espoir pour le Bénin.  » Quand le cercle de Boni Yayi s’agrandit, le peuple applaudit à grand cri  » dira-t-elle en guise de conclusion.

Claudine Prudencio, vient la tête bien faite…

Dans son adresse, le nouveau ministre Claudine Prudencio a promis à toute l’assistance de relever les défis qui s’offrent à elle. Elle compte de ce fait sur la bonne collaboration des travailleurs dudit ministère pour la réalisation de ce rêve.  » Je mettrai mes pas dans ceux de mon prédécesseur. Et qui a dit qu’il y a rupture au sein du ministère de l’artisanat et du tourisme ? Madame le ministre sortant, nous sommes toujours ensembles  » martela le ministre entrant qui a reçu de ce fait une bonne clameur. Pour l’heure, Claudine Prudencio compte être un ministre de terrain et non de bureau. Toutes ses actions seront orientées dans le sens du meilleur devenir du secteur le plus mal loti du pays. Elle promet mettre son expérience et toutes ses forces au service du développement. Comme son prédécesseur, elle a également remercié le chef de l’Etat pour cette confiance mise en elle et pense ne jamais trahir la volonté politique du magistrat suprême. Aussi, le cadre n’est-il pas propice pour elle de remercier sincèrement son père spirituel, le président Emile Derlin Zinsou qui l’a hissé sur l’échiquier politique ?  » Je remercie mon parti l’UDDN pour son travail et son dynamisme.  » conclura-t-elle avec pleine d’ambition. Les deux ministres après le bal des allocutions se sont chaudement embrassées et échangées des présents. Dans cette même ambition, elles ont échangé les procès les procès verbaux.

Jérôme HOUETONGBE

    3 commentaires
    Laissez une réponse »

    1. Mme PRUDENCIO nous vous aimons tous.

      Avançez et ignorer les jaloux.

      Les morts politiques qui ne savent pas où ils vont

      Salut, Salut

    2. je suis le sécretaire d’un mouvement , et pour la réelection du Docteur YAYI Boni nous sollicitons de votre haute bienveillance aide dans les conseignes et stratégies et voulant que vous soyez la marraine de la dite mouvement..mouvement des jeunes pour la liberté et le developpement de bénin(MJLDB) contact:96917355/96965165.

    3. pour un travail de fond et de forme pour le parti je demande à madame Prudencio un rendez-vous au contact suivant: 97 98 31 50 ou encore mail: sylvestrebj@yahoo.fr

    Laissez une réponse