Gré à gré, malversations financières et trafic d’influence dans la gestion du programme de désenclavement des localités du Bénin : L’IGE DOIT ALLER AU MINISTERE DES TRANSPORTS

13 juil, 2007 | Par | Rubrique : Actualité nationale, Société

Il suffit de se placer devant le scandale financier orchestré autour de la Cen-sad, pour se rendre à l’évidence, de ce que les thuriféraires et autres sbires du régime du changement du changement posent de plus en plus, comme de véritables bourreaux d’un peuple laissé dans une existence rurale attardée et une vie citadine à la limite de la médiocrité.

Alors que des voix s’élevaient pour dénoncer ce que l’Inspection générale d’Etat (IGE) vient tardivement de prouver, ils étaient nombreux les garçons de course du changement, à donner dans du verbiage sur fond de mensonges grossiers dans l’optique de toujours présenter le régime en place, comme un modèle de bonne gouvernance. Ce qui est loin d’être le cas quand on sait qu’à l’image du sommet de la Cen-sad, le vaste programme de désenclavement renforcé des localités du Bénin introduit en conseil des ministres par le ministre Nicaise Fagnon est en train de battre de l’aile. Voici en réalité, un autre dossier scabreux dans lequel, beaucoup d’irrégularités ont été commises.

Prévu pour être piloté par les directeurs départementaux des travaux publics et des transports en collaboration avec les mairies, ce programme d’un coût global, de 10 milliards FCFA fait l’objet en ce moment, de gré à gré érigé en système de gestion par le ministre Nicaise Fagnon qui pour parvenir à ses fins, use de pression et de trafic d’influence. Cette situation qui depuis quelques mois, est dénoncée par la presse, rencontre un mutisme inquiétant du côté du pouvoir de Boni Yayi. La mauvaise gestion des finances publiques est donc devenue la chose la mieux partagée au sein de l’exécutif. Elle carbure à l’argent et la lutte pour lui insuffler un coup d’arrêt reste pour le chef de l’Etat, un défi constant mais difficile à relever.

Comment comprendre en effet, que seules, quelques deux entreprises font la pluie et le beau temps dans ce programme ? II a suffit en effet, d’un coup de fil pour octroyer plusieurs marchés publics à la seule entreprise Yamen Bénin-Sa qui a déjà bénéficié frauduleusement de 602 millions FCFA pour un travail contestable sur le terrain. Dans cette démarche on ne peut plus bancale, le directeur départemental des travaux publics et des transports de l’Ouéme/Plateau a par exemple, signé le 28 Avril 2009, un bon de commande d’une valeur de 530.257.196 FCFA avec ladite entreprise. L’avis d’appel d’offres qui devrait permettre de sélectionner les entreprises, n’existe nulle pays. Il est donc clair, que tous les marchés passés jusque là dans le cadre de ce programme de désenclavement renforcé des localités de notre pays ont été de gré à gré avec la bénédiction du ministre Nicaise Fagnon. Ce scandale financier qui a lieu en ce moment, ne rencontre pas du tout, l’assentiment des Directeurs départementaux réduits au silence devant les agissements de leur autorité de tutelle et de ses plus proches collaborateurs qui se perdent dans des allégations mensongères pour ce qui risque d’éclabousser le gouvernement Yayi après la ‘’ Cen-sad Gate’’. Le bal des malversations financières continuent donc sous le changement et l’IGE a l’obligation d’aller voir de ce côté. Affaire à suivre.

Romaric Adjamonsi

Laissez une réponse