/* * This theme styles the visual editor to resemble the theme style, * specifically font, colors, icons, and column width. */ COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU LUNDI 22 JANVIER 2007 | L'Autre Fraternité

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU LUNDI 22 JANVIER 2007

5 juil, 2007 | Par | Rubrique : Conseil des ministres

REPUBLIQUE DU BENIN

————-

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

—————

SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

————

C O M M U N I Q U E

N° 01/PR/SGG/Com/Extra.

Le Conseil des Ministres s’est réuni en séance extraordinaire ce jour lundi 22 janvier 2007 sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.

Au cours de la séance, le Conseil a examiné et approuvé deux (02) communications du Ministre des Enseignements Primaire et Secondaire et du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Formation Professionnelle.

La première de ces communications est relative au recensement des besoins prioritaires en construction de salles de classe dans le cadre des mesures d’accompagnement de la décision de la gratuité des enseignements maternel et primaire.

En effet, le vendredi 29 décembre 2006, le Conseil des Ministres avait décidé d’envoyer dans chacune des écoles maternelles et primaires, une équipe pluridisciplinaire d’enquête chargée, d’une part de dénombrer l’effectif réel des classes avec détermination des élèves inscrits après le 14 octobre 2006, date de la décision de gratuité et, d’autre part de déterminer les besoins en salle de classes, en mobiliers et en personnel enseignants.

En appréciant les résultats de cette enquête, le Conseil des Ministres a décidé de la construction en urgence dans un délai de deux (02) mois à compter de ce jour, de trois cent onze (311) salles de classe correspondant au nombre de salles de classe identifiées à travers tout le territoire national sur la base de critères de choix que sont :

* le nombre d’élèves inscrits après le 14 octobre 2006 ; * le nombre d’élèves sans salle de classe ; * la répartition des élèves dans les classes existantes ; * l’état des salles de classe et * les propositions faites par les Chefs de mission et les Autorités politico-administratives des localités enquêtées.

La construction de ces salles de classes sera accompagnée :

du recrutement concomitant et de la formation de trois cent vingt (320) enseignants ;

au Ministre de la Défense Nationale, pour faire procéder par les techniciens du Génie Militaire à une évaluation des coûts des travaux de construction de classes et d’acquisition de mobiliers ;

au Ministre des Enseignements Primaire et Secondaire, au Ministre du Développement, de l’Economie et des Finances et au Ministre du Travail et de la Fonction Publique pour faire aboutir le recrutement du personnel enseignant avant la fin des travaux de construction.

Toujours au titre des mesures d’accompagnement à la décision de gratuité de l’enseignement primaire et maternel, le Conseil des Ministres a instruit le Ministre du Développement, de l’Economie et des Finances et le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Chargé des Relations avec les Institutions, Porte-Parole du Gouvernement pour prendre les dispositions en vue du démarrage effectif de la délivrance à titre gratuit des actes de naissance à plus de trente deux mille (32.000) élèves en classe d’examen qui n’en possèdent pas

Par ailleurs, le Conseil des Ministres s’est appesanti sur le réquisitoire fait à la mesure de gratuité notamment en ce qui concerne la disponibilité à temps ou non des subventions de fonctionnement aux écoles au titre de la rentrée scolaire 2006-2007.

Face aux déclarations tendancieuses, aux critiques fallacieuses et aux dénigrements gratuits de cette mesure de gratuité pourtant salutaire pour la grande majorité de la population béninoise, le Gouvernement tient à faire savoir que les écoles continuent de bénéficier d’un important appui financier de l’Etat à titre de subvention de fonctionnement. Dans ce cadre, il a été déjà mis à leur disposition depuis novembre 2006, la moitié des crédits de fonctionnement, soit la somme de un milliard cinq cent cinquante millions (1.550.000.000) de francs cfa sur les 3.100.000.000 de francs cfa prévus à cet effet. La deuxième moitié sera libérée par l’Etat courant mars 2007 Dans le même ordre, l’opération recensement/paiement des enseignants communautaires a démarré et se traduira par le paiement d’importantes sommes d’argent à leur profit.

En conséquence, le Conseil des Ministres a donné des instructions :

d’autre part, au Ministre des Enseignements Primaire et Secondaire, au Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Collectivités Locales, au Ministre du Développement, de l’Economie et des Finances et au Ministre de la Défense Nationale pour diligenter des missions de vérification de l’effectivité de la mise à disposition et de l’utilisation de la 1ère tranche des subventions aux écoles.

La deuxième communication est relative à l’organisation au Bénin, du 12 au 16 février 2007, du Forum national du secteur de l’Education.

Ce Forum national qui se veut une grande rencontre réunira les différents acteurs du monde de l’éducation et abordera plusieurs thèmes pertinents touchant aux grands enjeux que sont :

• le point des réformes opérées à ce jour dans ce secteur ; • la gratuité de l’école ; • les programmes d’étude ; • la qualité des enseignants et des enseignements ; • l’offre et la demande d’enseignement ; • la recherche scientifique ; • l’alphabétisation et l’éducation formelle ; • le dialogue politique ; • l’introduction des langues nationales dans l’enseignement ; • etc…

Enfin, le Conseil des Ministres a entendu le Ministre de la Santé sur le dossier relatif aux conflits nés de la nouvelle réglementation des horaires d’ouverture et de fermeture des pharmacies.

Après une analyse minutieuse dudit dossier, l’arbitrage du Gouvernement s’est fondé sur les considérations et les principes suivants :

• le principe du soutien au secteur privé productif ; • le principe de la création de la richesse par le travail ; • le principe de la liberté de travail ; • le principe de l’ouverture permanente des pharmacies pour une offre maximale de service à la population ; • le principe de la création de conditions juridiques, et administratives favorables à un travail honnête et de qualité ; • le principe du respect du jeu de la libre concurrence contenu dans le Règlement communautaire de l’UEMOA ; • la minimisation en toutes circonstances, des coûts sociaux de mesures et réglementations à prendre ; • le développement démographique et spatial de la ville de Cotonou et l’environnement socio-économique de notre temps en déphasage avec le système de pharmacie de garde. . Au regard de ce qui précède, le Conseil des Ministres a instruit le Ministre de la Santé pour :

susciter en collaboration avec l’Ordre National des Pharmaciens du Bénin, l’enthousiasme et la saine émulation chez les pharmaciens béninois ;

envisager la création de conditions d’appui aux pharmacies à faible surface financière.

Cotonou, le 22 janvier 2007

Le Secrétaire Général du Gouvernement,

Epiphane NOBIME.-

Be Sociable, Share!

Laissez une réponse